Kyle Griffith
et la guerre d'influence des théocrates

Voici un entretien avec Kyle Griffith traduit par Karmatea, notre nouvelle collaboratrice, un entretien qui perturbera notre confort psychique. De quoi obtenir de plus amples précisions à propos de l’angoissante vision que Kyle a de l’après vie. Certains éléments de cette interview seront accompagnés de notes de rédactions (NDR), c'est-à-dire des commentaires  fondés sur notre interprétation et compréhension du livre WiH. Car des points nous sont restés obscurs, notamment sur le fait qu’une âme est éternelle ou non (c'est-à-dire qu’elle peut être sujette au vieillissement, à la dégénérescence et donc à l’entropie), sur l’existence d’un «paradis» et sur la nécessité de la réincarnation, réincarnation qui, pour Griffith, est l’un des seuls moyens à notre disposition, pour l’instant, pour échapper aux pièges des Théocrates.
Gardez à l’esprit que le monde astral dépeint par Griffith en termes si durs semble être le théâtre d’un champ de bataille, d’un combat entre deux forces sur des plans astraux rattachés à la planète terre. Ce qui sous entend qu’une planète possède son propre plan astral et que ce conflit entre Théocrates et Collège Invisible ne déchire sans doute pas l’ensemble des univers astraux. Tout dépend du seuil d’évolution spirituel et technologique d’une planète et de ses habitants et ce, quelles que soient les dimensions astrales dans lesquelles ces êtres et cette planète évoluent. Mais les propos de Griffith laissent supposer qu’il n’est vraiment pas simple d’échapper à ce conflit et aux plans astraux terrestres. Nous voudrions souligner également que Kyle admet qu’il peut avoir été trompé par ses correspondants «célestes» mais il insiste qu’il est de bonne foi et qu’il n’a fait que reproduire fidèlement les concepts qui lui ont été transmis. Il ajoute que les chances qu’il ait pu être induit en erreur sur les lignes générales qui décrivent le fonctionnement des groupes théocratiques et leurs buts sont vraiment minimes. Pour lui, il s’agit de faits réels et concrets.
Enfin, le Collège Invisible n’a pas réponse à toutes les questions et même si leurs connaissances de l’astral et leur statut leur permettent d’avoir une vision plus large que la nôtre, il est des domaines où ils ne sont pas vraiment plus avancés que nous. Comme celui de notre avenir ou encore lorsque les «Derniers Jours» (soit la Fin des Temps) sur terre surviendront. Pas de réponses claires non plus sur le fait qu’il existe ou non des plans de secours, des solutions miracles qui  permettraient à une âme liée à la terre (ce que nous sommes presque tous, selon ce Collège) d’échapper par exemple aux cycles incessants de réincarnations. Selon les guides de Kyle Griffith, ces cycles sont risqués car à chaque incarnation, nous remettons tous nos acquis en jeu et nous pouvons régresser, tout perdre et risquer de tomber entre les mains des Théocrates.
Notez également que cette conception «des Derniers Jours» ou de l’Apocalypse est  fortement mise en évidence par de très nombreuses religions et cultes (donc par les Théocrates) mais est aussi admise par les membres du Collège Invisible, ce qui nous semble très curieux. Ces fameux «Derniers Jours» se veulent, selon les auteurs et religions, tantôt la fin d’un cycle et une renaissance, tantôt la fin de la vie de matière dense telle que nous la connaissons, tantôt une terrifiante période de fin du monde où les âmes seront jugées. C’est une conception bien utile pour effrayer, convertir et soumettre les âmes et il nous semble vraiment curieux que le Collège Invisible y fasse référence tout comme les groupes théocratiques. Quoi qu’il en soit,  ce fameux Collège Invisible affirmait dans WiH que nous sommes proches de cette période fatidique où chacune des factions intéressées par la terre et ses habitants –Elohims, factions extraterrestres, groupes théocratiques peuplés de faux dieux, Collège Invisible- tentera de faire pencher la balance dans un sens ou dans un autre. Ils sont incapables de nous donner une date, une période temporelle raisonnablement précise et ils n’en savent probablement rien. Plusieurs scénarii sont possibles mais une chose est certaine selon WiH : les âmes les moins évoluées qui connaîtront les «Derniers Jours» et qui mourront, seront assimilées par des dieux, des Elohim. Quant aux âmes qui font déjà parties de groupes théocratiques, elles seront dissoutes, recyclées car les groupes théocratiques existant finiront par être détruits et tous disparaître.


Karma One : Pourriez-vous nous  expliquer plus clairement les différences entre les termes “élémental”, “élémental animal”, “jeunes dieux”, “dieux matures” et bien entendu “esprits libres et autonomes”.
Kyle Griffith : D’abord, les Groupes théocratiques, les élémentaux et les élémentaux «animaliers» (NDR : composés d’esprits d’animaux) sont constitués d’un corps astral individuel identique au corps astral des Esprits Libres. Ces corps astraux sont reliés entre eux par des fils de matière astrale qui véhiculent l’énergie astrale tout comme les câbles métalliques conduisent l’électricité.

Par «groupe théocratique», je fais allusion à un groupe dont la taille peut varier de deux ou trois individus à plusieurs centaines. Dans la plupart des cas, un de ces esprits est le Théocrate, l’âme dont l’esprit contrôle et domine les esprits astraux des autres âmes du Groupe en envoyant des impulsions énergétiques par le fil qui les relie tous au sein du Groupe. Cependant, le degré d’autonomie des âmes subalternes d’un groupe théocratique varie considérablement. Certaines n’en possèdent presque aucune et sont des «esclaves sans esprit» utilisés pour toutes sortes de besoins pratiques. D’autres sont des «Théocrates inférieurs» possédant un certain degré d’autonomie tant qu’ils amusent les Théocrates dominants. Dans certains grands groupes théocratiques, le Théocrate originel peut devenir fou ou sénile et est alors remplacé par une «junte» de plusieurs Théocrates subalternes. D’habitude, c’est une solution provisoire car généralement, lorsqu’un des subalternes prend le pouvoir, il chasse alors les autres subalternes ou les rend totalement esclaves.
Les esprits astraux de toutes les âmes d’un groupe théocratique dégénèrent à un rythme lent mais régulier. Le Théocrate (dirigeant) finit par devenir sénile ou fou et est remplacé par des subalternes en assez bonne condition mentale pour reprendre le flambeau. A ce stade, le Groupe devient un «élémental». On peut trouver de grands Groupes «d’élémentaux»  aux endroits conçus pour pratiquer des rituels religieux mais qui ne remplissent plus cette fonction aujourd’hui (NDR : les anciens lieux dits sacrés sur terre). Les petits Groupes d’élémentaux se trouvent souvent dans les «maisons hantées». Mais les élémentaux sont libres de se déplacer et peuvent en fait apparaître presque à n’importe quel endroit. Les élémentaux «ordinaires» et les élémentaux «animaliers» (composés d’âmes d’animaux) se différencient plus par leur niveau (de conscience) que par leur espèce. Les élémentaux ordinaires communiquent souvent par télépathie avec les êtres vivants en utilisant des images verbales et visuelles identifiables même si elles peuvent nous paraître irrationnelles ou illusoires. Les élémentaux  «d’animaux» sont moins «intelligents» ou intelligibles et ne projettent généralement que de simples émotions brutes dont la faible constitution en matière astrale ne peut pas vraiment provoquer une réponse de l’intellect du destinataire à leurs messages télépathiques.
Les âmes ayant un «esprit libre et autonome» sont appelées Ames Libres dans WiH (NDTR : War in Heaven ou WiH du titre du livre de Kyle Griffith : Guerres dans les Cieux ou Guerre céleste) et ne sont pas reliées aux autres âmes par des liens de matière astrale.
Les Dieux sont d’une toute autre nature. Ils sont constitués par des «âmes Elohim», des âmes qui possèdent des corps astraux légèrement différents de ceux que nous venons de décrire. Les principales différences sont :
 
1) ils peuvent se rassembler en un esprit-groupe qui est un «ensemble plus grand que la somme de ses constituants» ; ce n’est pas simplement un esprit dominant les autres mais des esprits individuels autonomes qui travaillent volontairement ensemble.
2) L’esprit astral des Ames Elohim ne dégénère pas si ces âmes unissent leur corps astral à d’autres corps astraux. En fait, elles dégénèrent si de telles unions (spécifiques à leur nature)  n’ont pas lieu. (NDR : Cela sous entend que le travail et la vie des âmes dans le cadre d’un système hiérarchisé où l’on exerce une autorité centralisée et où l’on pompe de l’énergie à des âmes subalternes aboutirait automatiquement à la décadence du Groupe à long terme. Par contre, selon Griffith, le système de coopération et d’échange sans hiérarchie entre les âmes permet de générer des groupes équilibrés, stables, donc éternels et transcendants)

Pour autant que je sache, la seule différence entre de «jeunes dieux» et des «dieux matures» est le nombre d’âmes Elohim impliquées et le niveau de coopération qu’elles ont atteint en apprenant à fonctionner  ensemble en tant que membres d’un même esprit-groupe.
Toutefois, d’après WiH, les Dieux sont constitués aussi bien de simples âmes humaines que d’âmes Elohim. Apparemment, les âmes Elohim prennent bien soin d’elles et sont capables de protéger leurs esprits astraux contre la détérioration.  Les Elohim prétendent que les Dieux créés pour un environnement comme la Terre doivent en partie être composés par de simples âmes humaines car c’est le genre d’âmes astrales qui est spontanément générées par les corps terriens physiques quand une âme pré-existante (ndr : d’origine extraterrestre) ne s’incarne pas dans un nourrisson. En d’autres termes, les Elohim peuvent s’incarner sur Terre et peuvent vivre indéfiniment sur un plan astral dans un état désincarné, mais ils ne peuvent pas se reproduire ici bas. Etant donné qu’un Dieu doit contenir des millions de corps astraux individuels, et il n’y a pas tant d’Elohim que cela sur Terre (je n’ai aucune idée du nombre). Il faut alors y ajouter les âmes ordinaires.  Je crois les Elohim quand ils expliquent pourquoi ils incluent les âmes astrales ordinaires dans les Dieux mais j’ai toujours eu de sérieux doutes sur un traitement correct et éthique de ces âmes sur une longue période de temps (NDR : Griffith remet donc en question le fait qu’une âme puisse conserver son autonomie et son intégrité pour l’éternité même dans un groupe d’Elohim).

Karma One : Lorsque quelques esprits libres se regroupent, ils peuvent former autre chose, une autre forme de structure que celle d’un «dieu» ou d’un «élemental». Est-ce que la mémoire et la conscience de ces esprits libres sont préservées dans une telle structure ?

Kyle Griffith : Voici une information inédite qui n’est pas reprise dans la WiH : à mon avis, et ce n’est qu’un avis, c’est lorsque l’on arrivera dans la période des «Derniers Jours» (NDR : sans doute la fameuse Apocalypse des textes sacrés), les Elohim vont rassembler toutes les âmes astrales piégées dans les groupes théocratiques et élémentaux, effacer la plupart du contenu de leur esprit astral et les utiliser comme «matériau de construction» pour les nouveaux Dieux. Ils vont alors inviter les Esprits libres qui, d’après eux, pourraient convenir pour le travail volontaire en tant que «colonisateur» -  des âmes astrales dont la mémoire et la conscience demeureront intactes jusqu’à ce qu’ils se réincarnent sur quelque monde lointain.  (Je ne serai certainement pas volontaire. Si mon âme peut se faufiler par un trou de souris et se réincarner tout de suite sur un monde lointain  ayant une civilisation avancée, je réfléchirai sérieusement à cette possibilité.  Autrement, je resterai et accepterai ma destinée en tant que Personne terrienne ordinaire. L’idée de faire partie d’un de ces Dieux pour des millions d’années me donne la chair de poule). Cette réponse n’est qu’une suggestion, car je n’ai jamais pu recevoir de réponse claire d’un Elohim à ce sujet et les entités extraterrestres ne peuvent rien me dire non plus, à cause de certains accords passés entre eux.

Karma One : Nos réflexes de survie et notre égocentrisme pourraient-ils être des outils, des atouts pour maintenir notre l’indépendance de notre esprit ?

Kyle Griffith : Mon Guide Spirituel me dit de répondre «Non, mais» à cette question. Il a donc un mais. Pour développer cette réponse, les réflexes de survie sont des programmes inscrits dans le subconscient de notre âme qui sont activés par des évènements traumatisants et nous poussent à réagir instantanément pour faire face à l’urgence «avant même d’avoir eu le temps d’y penser».  Certains de ces réflexes sont programmés génétiquement en nous, d’autres sont acquis par l’expérience pendant notre vie présente et d’autres sont des mémoires de vies antérieures. Quelle que soit l’origine de ces réflexes de survie, très peu de gens possèdent les réflexes spécialement requis pour éviter  le piége tendu par les Théocrates dans le plan astral une fois que l’on passe de «l’autre coté». Mes propres mémoires des vies antérieures contiennent ces réflexes mais je suis une personne quelque peu à part.  En fait, l’égocentrisme limite les chances d’une personne face aux piéges théocratiques. La personne égocentrique est particulièrement sujette à la manipulation par la flatterie et les Théocrates sont des maîtres dans ce domaine.
D’un autre côté, il est possible de vous «préprogrammer» des réflexes de survie durant votre vie, qui vous permettront d’augmenter vos chances d’éviter les traquenards théocratique après votre mort. Méfiez-vous instinctivement, par exemple, des autres esprits et pensez à la chose suivante :  «Parle mais ne touche pas (un autre esprit)». «Réfléchissez bien avant d’agir» en est un autre, ou bien encore «Cherchez dans votre subconscient les programmes qui vous aideront à utiliser activement la télépathie et d’autres pouvoirs psychiques». Les instructions contenues dans WiH sont moins claires en ce qui concerne la méthode à employer pour développer ces pouvoirs psychiques et ces réflexes. Plusieurs sortes de pratiques occultes et spirituelles peuvent enseigner ces aptitudes  mais comme les caractéristiques de chaque personnalité exigent des méthodes différentes (et adaptées), le livre ne peut en recommander une en particulier.  Les gens doivent comparer  ces méthodes jusqu’à ce qu’ils trouvent un système qui leur convient. Le processus n’est pas facile mais il est possible. C’est également valable pour l’égocentrisme. En soi, l’égocentrisme est une chose négative mais le faits de renforcer la volonté consciente, d’augmenter son courage moral et son intégrité, etc… sont de bonnes idées.  Un observateur  extérieur pourrait considérer  cela comme un renforcement de l’égocentrisme mais c’est une illusion.  On peut généralement assimiler des  méthodes utiles (pour la survie de l’âme) par le même système qu’on utilise pour apprendre les réflexes de survie qui seront utiles de l’Autre Côté.

Karma One : Tous les élémentaux sont-ils dotés d’une conscience et d’une volonté ? Sont-ils tous dangereux ?

Kyle Griffith : Comme je les ai décrits dans WiH, un élémental ordinaire a une certaine volonté consciente mais pas autant qu’une personne ordinaire qui est en bonne santé. Un élémental animal n’en a que très peu. Ces deux formes d’ élémentaux consacrent la plus grande partie de leur énergie à circuler pour dévorer toutes les âmes désincarnées qui sont faibles et qui n’ont pas le bon sens de prendre la fuite. Ils sont tous dangereux et si certains semblent bienveillants, c’est une ruse afin que des personnes vivantes (sur terre) leur fassent des sacrifices humains ou d’animaux ou au moins, leur donnent accès à une telle énergie par le biais de leur âme astrale. Le Collège Invisible conseille de les éviter à tout prix aussi bien sur le plan terrestre que sur le plan astral, une fois que l’on est de l’Autre Côté.

Karma One : Quand une âme est phagocytée par un élémental, cela signifie-t-il qu’elle perd tout ? Mémoire, conscience, autonomie ? Elle meurt  dans un flux d’énergie qui sera donné à l’élémental ?

Kyle Griffith : Oui, je crains que ce ne soit la vérité. Tout ce que je peux faire est de répéter ce que j’ai dit : évitez les.

Karma One : Durant les «Derniers Jours» (NDR : référence à la fin d’un cycle sur terre qui serait, pour les Chrétiens, l’Apocalypse ou encore la grande «Révélation»), il semble que la seule issue soit la réincarnation ? Pourquoi et où ? A nouveau sur Terre ?

Kyle Griffith : Pour répondre à la dernière partie de cette question d’abord – en ce moment même, le Collège Invisible n’a en fait pas de réponse claire à ce sujet. Personne ne sait quand vont arriver les «Derniers Jours» ou l’ampleur des dégâts que va subir l’écosystème de la Terre durant le processus.  La race humaine pourrait finir par devoir vivre de façon permanente dans les colonies de l’espace, si toutefois elle survit. Ou alors, les gens pourraient continuer à vivre sur la Terre, mais seulement en sous-sol ou sous des dômes. Personne ne peut dire combien de gens pourront vivre dans ces différents scénarii, quelle part de notre savoir et de notre technologie actuelle pourra survivre, ou comment la civilisation évoluera par après.

Votre première partie de la question est celle qu’on n’arrête pas de poser, encore et toujours, car personne n’aime la réponse donnée par le Collège Invisible, réponse que le livre WiH continue à répéter sans arrêt. Oui, la seule issue est la réincarnation. S’il existe un «Plan plus élevé», les esprits du Collège Invisible  n’en savent pas plus que nous. Il y a bien sûr cette idée selon laquelle les âmes astrales pourront se faufiler par «des trous de souris» des sortes de failles entre les dimensions (NDR : ou trous de ver), mais le Collège n’en parle pas beaucoup. Je pense que c’est plutôt rare et en parler tend à rendre les gens plus prédisposés à la tromperie théocratique (NDR : c'est-à-dire que si l’on espère recevoir une aide de l’extérieur pour «sauver» son âme, on a autant de chance d’être trompé par ceux qui se présenteraient pour nous aider et qui pourraient être en réalité des Théocrates. Griffith et le Collège nous conseillent somme toute de compter sur nos propres ressources et intuitions).

Karma One : Certains prétendent que la réincarnation sur Terre est un piège et une illusion (NDR : l’hypothèse «Matrix» de David Icke). Nous serions emprisonnés dans un réseau, un système inextricable de souffrances et de tromperies, soumis au pouvoir d’entités et de théocraties paternalistes. Est-ce vrai ? Dans ce cas, pensez vous qu’un système de réincarnation sans fin soit une bonne chose ?

Kyle Griffith : Un des points les plus importants dans WiH est que la réincarnation peut être prouvée de façon empirique si quelqu’un se donnait la peine de faire les recherches. En fait, des livres décrivant ce genre de preuves ont déjà été publiés. Certains d’entre eux sont repris dans la liste bibliographique reprise à la fin de WiH et  de bien meilleurs ouvrages ont été publiés depuis.
Ni moi, ni mes Guides Spirituels n’ont affirmé que «la réincarnation sans fin est une bonne chose». L’idée générale est que si une personne dit une chose aussi simpliste que celle là, elle essaye de vous duper.  La réalité c’est que le plan astral connaît autant de souffrances, de tromperies, de paternalisme etc. que le plan terrestre.  Mais la vie terrestre offre de nombreux aspects positifs pour contrebalancer les aspects négatifs, surtout si vous vous efforcez à maximiser le bon et à minimaliser le mauvais. Une âme piégée dans un groupe théocratique expérimente peu de choses positives et a même moins de possibilités d’améliorer son sort par ses propres efforts qu’une personne dans une prison terrestre. (NDR : Ce qui signifie que, selon le Collège, nous disposons de plus de libre arbitre dans notre vie terrestre que lorsque nous sommes soumis à des groupes théocratiques dans l’astral)

Karma One : Qu’arrive-t-il vraiment à une âme plongée dans un groupe théocratique après la mort ?

 Kyle Griffith : Je crois me souvenir qu’il y a plus d’informations à ce sujet dans la description «Groupes théocratiques» du livre WiH de 1988 que Gerry a inclus dans son résumé pour les notes.  Il existe une forme d’émotions, de sentimentalisme à fendre le cœur que j’essaie de maintenir à son niveau le plus bas (dans mes écrits) mais il y a des domaines dans lesquels il est nécessaire de le faire jouer. Un extrait plus détaillé sera repris lorsque je créerai un thème pour le Forum WiH (voir le Forum d’Openseti.org pour pouvoir discuter de ce point.
Voici quelques détails qui vous donneront une idée générale de la réponse apportée à cette question.  Ces détails constituent une forme de paraphrase d’une partie du texte original que je viens de channeler pour le projet WiH en cours (NDR : Sans doute sous l’impulsion de Gerry, Kyle a repris ses travaux dans le cadre de l’écriture de livres mais également sur le forum du site Open Seti). De nombreux chrétiens rejoignent avec ferveur un groupe théocratique en croyant être au Ciel. Et ils le sont, sauf que les voies dorées, ces chemins pavés d’or semblent tous revenir au même endroit, une salle dans laquelle se tient un service religieux ennuyeux récité par un pasteur autoritaire qui débite un tas de non-sens apparents et la congrégation est supposée saluer chaque pause par des «Amen» enthousiastes. Si quelqu’un demande «Quand puis-je rencontrer Jésus ?» la réponse est «Tu n’es pas encore prêt.»  De nombreux autres  fidèles semblent être des idiots radoteurs ou des fous délirants.  Mais l’âme piégée ne peut s’échapper car ces chemins mènent toujours au même endroit. Après un moment, la personne commence à réaliser que  «ceci est vraiment l’enfer», mais elle se bat contre ces pensées sachant que «ce genre de pensées mène à la folie». Lentement, il ou elle devient de plus en plus abattue et désillusionnée et s’enferme également dans une léthargie croissante.

Karma One : Lorsque vous parlez de niveau d’évolution bas et élevé, que voulez vous dire ? Une personne sans libre-arbitre et soumise à la religion a-t-elle à un faible niveau d’évolution ? Quels sont les critères pour déterminer si nous sommes peu ou très matures ?

Kyle Griffith : Eh bien, la réalité peut sembler assez élitiste à ceux qui ont un point de vue «moderne et progressif»... . C’est un des aspects de l’information de WiH que j’aimerais ne pas être vraie mais qui malheureusement l’est. L’âme astrale humaine évolue lentement sur une période de nombreuses vies si la personne réussit à s’échapper du piège tendu par les Théocrates et continue à se réincarner. Les personnes qui font un effort délibéré pour avoir accès à leur subconscient et utilisent les programmes qu’ils y trouvent – tels ceux utilisés en pratiquant la télépathie- font plus de progrès sur cette ligne d’évolution que ceux qui ne le font pas. Avoir des flashes spontanés des mémoires des vies passées ou de télépathie, etc… sont des signes que la personne est au niveau d’évolution plus élevé que la moyenne. Comme le dit Krishna à Arjuna dans Le Bhagavad Gita «Nous avons vécu tous les deux plusieurs  vies. La seule différence est que je me rappelle des miennes et tu ne te rappelles pas des tiennes». Cette manière de penser  «élitiste» était un des facteurs qui a favorisé l’infâme système de caste hindou mais elle comporte toutefois un fond de vérité.
Et oui, ce que le livre WiH appelle une «Nouvelle Ame» - une personne dont l’âme astrale a été créée petit à petit durant sa vie actuelle car l’âme d’une personne décédée ne s’est pas réincarnée dans son corps durant l’enfance- a généralement moins de libre-arbitre, d’intelligence créative, etc. qu’une âme née pour la deuxième fois.  Ce genre de personne n’apprend et ne possède pas assez d’aptitudes psychiques pendant la vie terrestre pour se réincarner sans l’aide du Collège Invisible après qu’elle soit passée de l’autre côté. Le fait que de telles personnes sont aussi particulièrement sujettes à être victimes de contrôle mental théocratique durant leur vie physique – elles n’ont ni la volonté ni les aptitudes pour résister- rend ce processus encore plus compliqué. C’est une des raisons pour laquelle les religions théocratiques ont toujours favorisé la croissance de la population : elle les fournit régulièrement en nouvelles âmes pour s’en nourrir.  (NDR : D’où les positions imperturbablement conservatrices des grandes religions sur le planning familial, la contraception ou l’avortement)

Karma One : Quel est le destin de l’esprit de nos animaux, de nos plantes, etc. ? Nos animaux domestiques par exemple ?  D’où viennent-ils et quel rôle jouent-ils ?

Kyle Griffith : Les animaux et les plantes ont une âme astrale et celle-ci n’est pas nécessairement «primitive» selon nos normes, elle est simplement différente. Le génome astral de chaque espèce est différent des génomes des autres espèces  et tous ces génomes sont assez éloignés du génome humain pour que la réincarnation humaine/animale ne soit pas possible. Les sacrifices d’animaux produisent de la «nourriture» pour les théocrates mais elle  est de qualité nutritionnelle inférieure et ils préfèrent de loin les sacrifices humains.  Ceci est un vaste sujet brièvement repris dans WiH mais le Collège Invisible pense que tout cela est en dehors du but de leur mission actuelle qui est d’aider les humains à mieux connaître la nature de leur réalité spirituelle spécifique.  D’autres espèces vivent dans d’autres réalités mais les spéculations sur ce thème sont souvent utilisées par les théocrates comme un moyen pour empêcher les chercheurs sérieux de connaissances spirituelles de devenir conscients de leur existence et d’apprendre à résister à leurs techniques de contrôle mental.  Je me contente donc de ceci : mon intelligence humaine limitée a déjà assez de mal de comprendre et de transmettre l’information contenue dans WiH.

Karma One : Selon les textes gnostiques, les hommes seraient soumis à une théocratie paternaliste qui nous pousse à croire à un salut. Cela signifie que Dieu est parfait, les humains ne le sont pas du tout et nous devons nous soumettre et obéir pour être «sauvés». Les gnostiques croient que ce plan sournois est d’origine extraterrestre, créé par une créature démiurge, l’Archon. Et que nous avons été contaminés par ce plan et cette pensée. Qu’en pensez-vous ?

Kyle Griffith : Eh bien, le «Gnostica Magazine» était l’une des rares publications à grande diffusion qui a fait une bonne critique de WiH en 1988. Cependant, par courrier personnel, l’éditeur m’a dit plus tard que «personnellement je préfère croire en un Dieu qui transcende cette espèce d’humanisme matérialiste et qui nous amène un peu plus loin pour inclure la réincarnation et les pouvoirs psychiques».  Notre correspondance s’est arrêtée après cela. Je pense que les groupes gnostiques actuels qui semblent utiliser de nombreux points de l’information de WiH en usant toutefois d’une terminologie différente, représentent l’aile «radicale» et progressiste du mouvement gnostique et les personnes avec lesquelles j’étais en contact à ce moment là faisaient partie de l’aile «conservatrice».
Je sais que divers ouvrages qui sont considérés comme étant de la littérature gnostique comprennent d’importantes quantités d’informations que l’on retrouve dans WiH. Pour l’instant, je pense que les gnostiques radicaux et progressistes ont un rôle à jouer dans l’effort actuel du Collège Invisible dans le fait de rendre ces idées publiques mais j’ignore encore quel est le lien avec le rôle que je joue. Je n’ai plus qu’à attendre et voir.

Karma One : Toujours selon les Gnostiques, nos véritables ressources proviennent de la Terre, de la nature, de l’intelligence qui s’est incarnée dans la planète Terre. Qu’en pensez-vous ?

Kyle Griffith : Mon opinion sur ce sujet est la même que celle sur les âmes animales dont j’ai parlé auparavant. Il y a beaucoup de vérités importantes à apprendre en étudiant ces sujets mais il ne sont pas applicables directement à la mission principale (NDR : nous sauver des réseaux parasites des Théocrates) et ils ont même été utilisés dans une plus grande mesure comme moyen de distraction par les Théocrates. Il me semble évident que l’idée que la Terre soit un être conscient et spirituel et le concept selon lequel les animaux et les plantes auraient une âme qui survit à la mort en suivant une certaine évolution font partie d’une même tendance générale. Mais je continue à limiter l’étendue de mes recherches et j’aimerais également faire remarquer qu’il est très facile pour les gens de passer de l’idée d’une «Planète Intelligente» à celle «de la Grande Mère Divine» qui semble se comporter de manière aussi tyrannique que le «Père Tout Puissant» des religions judéo-chrétiennes.

Karma One : Lorsqu’une personne non religieuse ou athée meurt, quelles sont ses chances d’échapper aux élémentaux et aux groupes théocratiques ?  Qu’arrive-t-il à une personne qui ne désire pas se réincarner et ne veut pas être assimilée à des groupes théocratiques ou divins ?

Kyle Griffith : Les non-croyants ont un avantage sur les autres croyants en évitant le piège théocratique une fois qu’elles passent de l’autre côté. Certaines âmes astrales dotées d’un niveau d’évolution peu élevé évitent le piège théocratique»par hasard» et continuent à errer sans but dans le plan astral jusqu’à ce qu’elles s’étiolent par «inanition» (NDR : elles meurent de faim, d’énergie). J’appelle ces êtres, des «âmes perdues». C’est également valable pour des âmes plus évoluées qui reconnaissent les théocrates pour ce qu’ils sont mais qui cherchent indéfiniment «quelque chose de mieux», mais c’est très rare. La plupart décide finalement de se réincarner même si elles trouvent l’idée de faire un autre tour dans cette «vallée des larmes» plutôt répugnante.  La possibilité d’être impliqué dans la création d’un dieu peut leur ouvrir une porte de sortie facile pour échapper à ce dilemme même si personnellement, j’ai des doutes sur la sagesse de ce choix. Quoi qu’il en soit, cette possibilité n’est pas à notre disposition pour le moment et pourrait ne pas se présenter à une grande échelle pendant la durée de vie de la plupart des gens qui lisent ce que j’écris en ce moment.

Karma One : D’après vos guides, il semble que l’esprit est sujet à l’entropie : l’esprit vieillit, devient sénile et peut mourir ou disparaître à moins qu’il ne se réincarne ou ne se connecte à un dieu. Quelle est la nature de cette mort ? L’esprit disparaît-il réellement ou est-il possible qu’il aille à un autre endroit, un autre plan astral inconnu des membres du Collège Invisible ?

Kyle Griffith : Avant tout, il faut faire la distinction entre l’esprit astral et l’âme astrale, tout comme entre l’esprit physique et le corps physique. Le corps physique et l’âme astrale contiennent tous deux du tissu neural qui fonctionne comme un ordinateur biologique. L’esprit est simplement le nom qu’on donne à l’information stockée dans cet ordinateur ainsi que le logiciel utilisé pour traiter ces données.
Cela signifie que l’esprit n’est pas directement sujet à l’entropie mais le hardware dans lequel il est stocké peut certainement se détériorer et être complètement détruit. L’esprit astral suit l’âme astrale dans ses déplacements tout comme l’esprit physique suit le corps physique.
J’ai déjà dit dans mes réponses aux questions précédentes qu’il peut très bien y avoir «un autre plan» dont les esprits avec lesquels je suis en contact ne savent rien. Cependant, il est évident que les données j’ai pu collecter auprès d’autres sources, comme la littérature religieuse, peuvent être considérées comme des mystifications théocratiques. Bien sur, je ne peux pas vraiment le prouver mais c’est la meilleure conclusion que je puisse tirer à partir des preuves disponibles. Il y a plein de preuves pour soutenir la thèse de la réincarnation, de la survie de l’âme sur le plan astral entre les vies (terrestres) ainsi que des communications télépathiques entre les êtres vivants et les esprits désincarnés. D’un autre côté, la plupart des textes revendiquant l’existence «d’êtres surnaturels» et d’une «vie éternelle au Paradis ou en Enfer» peuvent être soit expliquées par les trois points que je viens de donner, soit ne peuvent pas du tout être corroborées.

Karma One : Quelle est la nature de cette entropie ? Est-ce que le plan astral est soumis à un système entropique ?

Kyle Griffith : L’entropie du plan astral est exactement la même que celle du plan physique. Les choses complexes ont tendance à se décomposer en choses plus simples. Le corps astral a besoin de nourriture pour survivre tout comme le corps physique, et il a également tendance à se détériorer avec l’âge, tout comme le corps physique.

Karma One : Nous sommes bien obligés d’admettre que notre Univers éternel et infini, «le Grand Tout» doit logiquement posséder une source de création, pas un commencement mais une source, une source transcendante. Les membres du Collège Invisible ont-ils des informations au sujet de cette source infinie qui connaît toute chose et que je suppose être le Dieu de tous les dieux ?

Kyle Griffith : Il ne m’a jamais paru évident que l’existence de l’Univers constitue une preuve qu’il y a une source (unique à toute chose). Il y a des preuves que l’univers a évolué dans le temps mais le temps fait aussi partie de l’Univers. J’avoue que je ne connais pas la réponse et mes guides spirituels m’ont toujours dit qu’ils en étaient au même point.

Karma One : Certains auteurs prétendent que l’esprit des êtres humains est contrôlé par des entités reptiliennes.  Le symbolisme du reptile et du serpent est relativement important dans notre histoire. Est-ce que cela a un sens pour vous et pour le Collège Invisible ?

Kyle Griffith : Le serpent est repris dans WiH comme étant un symbole de la réincarnation dans de nombreuses mythologies car sa peau mue périodiquement. Le reptile s’en va alors en rampant, ayant l’air d’avoir rajeuni et la mue abandonnée sur place ressemble à un serpent mort.
Par channeling, j’ai appris que les esprits de certains extraterrestres ont vécu au cours de vies passées dans un corps de reptile mais là n’est pas l’origine de la plupart des visions de monstres que les gens ont eues au cours des siècles. L’origine (de ces visions) est due au fait que des esprits «intelligents» transmettent généralement de belles images d’eux-mêmes lors de leurs communications télépathiques avec les gens et les esprits «primaires» transmettent d’horribles ou d’effrayantes images. J’ai un jour demandé des éclaircissements à mes guides à ce sujet et j’ai reçu une image fugace d’un véritable «homme lézard». Il ressemblait à un petit dinosaure avec des mains, mais ses yeux avaient l’air presque humains – plus familiers qu’effrayants. Et j’ai eu de nombreuses visions de «monstres», des «Gris» de Whitley Strieber jusqu’aux «Deros» de Richard Shaver et la plupart d’entre elles ressemblaient à des distorsions de l’image humaine communes dans les hallucinations schizophrènes.

Karma One


IInterview - Karma one - © Karmapolis - avril 2006

Traduction - Karmatea © Karmapolis


haut de page

accueil    nous contacter   liens