War in Heaven
La synthèse de Gerry Zeitlin

L’astrophysicien Gerry Zeitlin (Open Seti) s’est livré à un travail de synthèse du livre de Kyle Griffith, «War in Heaven» (Guerre céleste), publié en 1988 et que nous évoquerons sous les acronymes WiH. Vous y découvrirez les conceptions de Griffith sur le monde astral, conceptions qui lui auraient été dictées via un processus d’écriture automatique par une assemblée d’âmes extraterrestres désincarnées privilégiant les valeurs d’indépendance et d’autonomie. Le message est clair : Le «royaume des morts», cet univers infini et complexe qui reste cependant lié à notre planète Terre serait l’enjeu de conflits d’ordre spirituel qui ne sont que le prolongement des luttes de pouvoirs idéologiques et religieuses des mondes de matière dense comme, par exemple, le nôtre.

Nous avons sélectionné quelques passages clés de la synthèse de Gerry - une synthèse qui a reçu l’approbation de Kyle Griffith lui-même- et inséré des commentaires en caractères gras et italiques pour ne pas perdre le fil du propos de ces «morceaux choisis». Cette mise en contexte et ces explications prendront deux formes : «Notes de Karmapolis», pour introduire chacune des parties que nous avons sélectionnées et «NDR» ou Note de Rédaction qui sont des incises entre parenthèses qui ajouteront certaines explications dans le texte lui-même.

Avec le recul des années, puisque ce livre a presque 20 ans, Gerry, nous a confié avoir été fasciné par les informations de ce fameux «Collège Invisible» et qui auraient été transmises par channeling à Kyle Griffith. A sa connaissance, dans les années 80, Griffith était le seul auteur à avoir présenté des informations aussi déroutantes et en même temps aussi logiques et émotionnellement rudes sur le monde de l’après vie.

Le Collège Invisible, cette assemblée informelle d’âmes qui se disent indépendantes et d’origine extraterrestre, nous mettrait donc en garde contre les religions et contre toutes idées préconçues que nous aurions sur la vie après la mort. Notre âme, profondément conditionnée par ses croyances et les superstitions, pourrait se retrouver enchaînée, emprisonnée dans un nouveau système, un autre dictat, exercé par des «groupes théocratiques». En termes clairs, si vous croyez que vous serez jugé à l’aune de vos péchés et vertus et que vous irez au paradis avec des anges jouant de la harpe ou dans un enfer vibrant de douleurs, c’est bien ce qui vous arrivera. Des groupes théocratiques vous attendent au tournant pour vous emprisonner dans vos croyances. Griffith en explique les mécanismes et la dynamique. Les menaces qui pèsent sur notre âme, une «friandise» pour certains prédateurs des mondes astraux, seraient nombreuses. En définitive, nous aboutirons dans un univers astral, non pas tant parce qu’un Dieu tout puissant va nous juger, à moins d’y croire dur comme fer, mais parce que se sera une dimension que notre Soi sera capable d’appréhender.

A lire ce travail de synthèse on a l’impression que les mondes astraux sont des mondes sans espoir, sans éthique ni dieux, composés uniquement de groupements qui se font la guerre. Il faut se référer à l’œuvre complète de Griffith mais aussi à certains courriels que nous avons échangés avec l’auteur pour nuancer cette noirceur. D’abord, il s’agit de l’astral directement rattaché à la terre. Ce qui sous entend qu’il existe d’autres mondes astraux. Ensuite, selon Kyle Griffith, il y aurait des «dieux matures», à savoir des entités de puissance éternellement bienveillantes mais qui ne correspondraient néanmoins pas aux canons spirituels imposés par nos religions. Le défaut majeur de l’œuvre de Griffith est surtout de souligner les dangers du passage de la vie à la mort sans mettre en valeur les choses formidables qui peuvent également nous y attendre. Le plus important, selon Griffith, à l’heure de notre trépas, est de rester calme et serein, de ne pas se laisser envahir par le chaos émotionnel provoqué par notre décès. Mais également, de nous détacher de toutes idées préconçues, de tout dogme religieux si nous voulons rester des âmes libres et autonomes. Et si nous nous sentons trop faibles pour assumer cette autonomie, nous avons toujours la possibilité de choisir de nous réincarner, précise Griffith. Le tout étant d’échapper à l’esclavage induit par ces entités, véritable réservoir d’âmes asservies dirigées par quelques faux dieux omnipotents.

Enfin, il se peut que Griffith lui-même soit manipulé par ses correspondants du Collège Invisible pour instiller la peur dans les âmes à propos de «la vie après la mort». Kyle Griffith a lui-même conscience que le contenu de son livre est souvent en contradiction avec les conceptions religieuses classiques mais aussi avec la plupart des auteurs versés dans la spiritualité. Il affirme à ce sujet dans la dernière introduction de son livre : « C’est au lecteur de décider. Tout ce que je peux dire à cet égard, c’est que «War in Heaven» ne contient aucun mensonge délibéré et je ne suis ni assez tordu, ni assez fou pour avoir halluciné tout ceci. Je veux aussi dire que je ne me soucie pas de savoir si les lecteurs accepteront ou rejetteront les théories expliquées dans ce livre. Mon but n’est certainement pas d’entraîner des adeptes d’une idéologie étroite mais simplement d’aider certaines personnes à faire la même «percée» spirituelle que je pense avoir faite… »

Notes de Karmapolis : Cette première partie du résumé intitulée le «Collège Invisible» nous explique surtout de quoi est «fait» une âme. Est-ce encore de la matière dense ? De la matière moins dense ? Peut-on encore parler d’atomes ? Apparemment oui. Notre âme possède un corps qui est composé non pas de matière dense, de peaux, de muscles, de nerfs et de sang mais d’une matière moins dense, plus complexe. En plus de notre corps physique, nous aurions même deux âmes liées à deux corps, l’âme somatique très proche de notre corps physique et l’âme astrale liée à notre corps astral. Et l’on devient « esprit » lorsque nous ne sommes plus relié à une âme somatique et donc à un corps physique.

Le Collège Invisible est apparemment constitué d’esprits qui ne proviennent pas de notre sphère terrestre mais d’autres mondes, planètes et plans astraux. Pourquoi? Parce que les plans astraux reliés directement à notre terre seraient à la fois un véritable champ de bataille et d’une certaines manière, une immense prison. Les plans astraux reliés à la Terre seraient donc l'enjeu d'une guerre où s’affronteraient les esprits du Collège Invisible, tenants de l’autonomie spirituelle, et les esprits des groupes Théocratiques qui manipulent les âmes des terriens pour soit les inciter à  prendre une place de choix dans la structure autoritaire théocratique des groupes, soit les asservir ou encore s’en servir comme source d’énergie (avec donc, dissolution et «mort» de l’âme »). Les esprits du Collège Invisible seraient des émissaires d’autres planètes et plans astraux plus évolués que le nôtre et qui ne semblent plus soumis au dictat des groupes théocratiques. A les en croire, ils seraient donc en mission salvatrice.

Le Collège Invisible

Comme il est expliqué sur la page Soul Technology (NDTR : un chapitre du site openseti.org de l’astrophysicien Gerry Zeitlin) dans Open SETI, il existe une forme de matière ayant la même structure atomique et moléculaire que la matière physique, mais dans laquelle les particules sont moins denses ; et où la gravitation de ces particules n’interagit pas avec la matière physique. Cette matière est appelée matière astrale dans le livre de Kyle Griffith, War in Heaven (WiH) ou « la guerre céleste ».

Chaque être humain possède une âme somatique, très proche et très ressemblante au corps physique mais constituée de matière astrale ainsi qu’une âme astrale, également faite de matière astrale et qui comprend le « Soi » le plus permanent, le plus fondamental (NDTR : le Vrai Soi qui, selon Gerry, n’est pas encore tout à fait le « Soi » totalement transcendé, proche de la source). Les Ames Astrales peuvent être ou ne pas être l’équivalent du Soi Supérieur comme discuté dans A synthetic myth.

Les esprits sont simplement des âmes astrales qui agissent sans âmes somatiques ni corps physiques.
Le Collège Invisible dont il est fait mention dans la littérature occulte existe bel et bien en tant qu’organisation politique des esprits.
Des centaines de milliers d’esprits originaires de mondes (NDR : mondes extraterrestres) ayant une technologie avancée ont été envoyés par leur gouvernement sur Terre. Leur mission consiste à travailler avec le Collège Invisible pour aider les humains à gagner la guerre afin de se libérer de l’oppression et de l’exploitation des théocraties (voir openseti.org ). Cette collaboration fondamentale semble se faire à un niveau interplanétaire important, raison pour laquelle elle est étudiée ici, dans le contexte du site Open SETI.


Les esprits désincarnés sont obligés de se réincarner après quelques années. A ce moment là, ils perdent la plupart de leurs souvenirs, surtout après plusieurs réincarnations répétées. Cependant, ils peuvent, tout comme de nombreuses âmes nées sur Terre, apprendre à communiquer avec le Collège Invisible formé par des âmes désincarnées à un niveau tout à fait conscient. Mais ceci requiert un «entraînement psychique adéquat».

N’importe quel être humain peut recevoir inconsciemment des messages télépathiques du Collège Invisible.

Les membres du Collège Invisible se considèrent comme des gens normaux, comme nous le sommes nous-mêmes. Les corps qu’ils incarnaient dans leur monde d’origine, étaient semblables aux nôtres ou pouvaient êtres fort différents mais ils étaient basés sur le même code génétique.

Notes de Karmapolis : Dans cette partie, Gerry nous explique que les membres du Collège Invisible proviennent de mondes technologiquement et spirituellement plus avancés que le nôtre et qui ont réussi à se dégager de l’emprise des groupes théocratiques. Il semble que dans le cadre de leur évolution, de nombreuses civilisations sur de nombreuses autres planètes soient également passées par l’emprise radicale et dictatoriale des groupes théocratique. D’après le Collège Invisible, si une planète reste coincée dans un fonctionnement de type théocratique, elle court à sa perte puisque ce fonctionnement suppose un asservissement des âmes mais également, une sorte d’immobilisme spirituel. Ces groupes théocratiques sont perçus comme une sorte de maladie qui «infecte» un nombre croissant d’âme. D’où la nécessité de combattre l’épidémie et de la contenir sur la terre. Bien entendu, ces informations assez dures représentent le point de vue de ce Collège Invisible.

Les mondes d’origine de ces âmes du Collège Invisible ont acquis un niveau de connaissance avancé dans de nombreux domaines scientifiques et humains. Une de leurs avancées les plus significatives consiste à travailler avec l’énergie psychique pour modifier la matière astrale. Cette technologie a été utilisée pour les envoyer ici sur terre mais ils n’ont pas été capables d’emporter avec eux leurs équipements technologiques.

Bien que d’autres interventions aient pu avoir lieu il y a fort longtemps, l’ingérence du Collège Invisible a commencé à la fin du Moyen-âge. Depuis lors, le Collège Invisible n’a cessé de manipuler le développement de la civilisation humaine sur Terre.

Leurs mobiles sont à la fois altruistes et égoïstes. S’ils n’étaient pas intervenus, l’évolution de la race humaine aurait pu prendre des directions très dangereuses pour leurs propres mondes et leurs colonies spatiales. Ils mènent donc une bataille préventive pour leur propre compte et ils sont convaincus qu’une écrasante majorité des terriens soutiendra leur cause une fois qu’ils pourront parfaitement expliquer la situation.

Les membres du Collège Invisible opèrent principalement en influençant le subconscient des terriens. Bien que nous puissions considérer cette attitude comme non éthique (NDR : parce qu’il y a interventionnisme et manipulation subliminale), ils prétendent que c’est de cette façon qu’ils nous ont appris la plupart de nos concepts philosophiques. Les membres du Collège Invisible proviennent de civilisations qui appliquent tous des concepts tels que «dignité et droits humains », «souveraineté individuelle», «justice sociale», «consentement des gouvernés», et «égalité des chances». De toute façon, ils affirment : «Nous sommes en guerre ici et nous combattons aussi bien pour notre compte que pour le vôtre».

Ils sont obligés de mettre ces valeurs sociales en pratique : ils possèdent en effet une technologie capable d’éliminer totalement l’individualité s’ils n’avaient pas suffisamment de connaissances sociales, politiques et éthiques contrôler ce pouvoir technologique. (NDR : Les connaissances « technologiques » des représentants de ce Collège Invisible seraient telles, résume Gerry, qu’ils seraient capable du pire : dissoudre les individualités, manipuler les fondements mêmes de l’âme et à les en croire, ils ne le font pas parce qu’ils appliquent un sens éthique qu’ils essaient de nous inculquer.)

Leurs sociétés vivent avec cette menace et nous finirons également par devoir nous en accommoder. Mais le plus grand danger auquel nous devrons faire face dans les prochaines décennies (WiH a été écrit en 1987) est que la Théocratie ainsi que notre taux de natalité explosif finissent par générer un cataclysme spirituel qui détruira la race humaine telle qu’elle existe maintenant. Cette évolution possible finira par menacer également leurs civilisations s’ils ne surveillent pas l’évolution des évènements. (NDR : Ici, il est bel et bien question de cette possible contamination causée par le nombre exponentiel d’âmes qui viennent s’incarner sur terre dans des pays ou zones sous domination théocratique ou dictatoriale et qui deviendront autant de serviteurs et de soldats sous la coupe de ces Groupes Théocratiques)


Notes de Karmapolis : Dans cette autre partie, le résumé de Gerry s’attarde surtout sur ce qu’est un groupe Théocratique, quelle est sa raison d’être. Il faut d’abord comprendre qu’il y a de nombreux groupes théocratiques différents comme il y a de nombreuses religions, idéologies, sectes et idées obsessionnelles susceptibles d'attirer de nombreuses âmes dans un groupe hiérarchisé. Le but d’un Groupe Théocratique est de rallier à sa cause, d’influencer le plus grand nombre d’âmes possibles sur terre et dans les plans astraux rattachés à la terre. Le mieux, évidemment est de d’endoctriner les âmes sur terre, dès leur naissance, grâce au conditionnement transmis par la l’éducation familiale et les normes de la société dans laquelle cette âme s’est incarnée. C’est la raison pour laquelle de nombreuses religions sont contre la contraception et l’avortement : cela permet de faire venir sur terre dans des groupes familiaux déjà soumis aux Groupes Théocratiques, un nombre croissant d’âmes qui de leur vivant travailleront pour ces Groupes et s’y soumettront une fois décédés. Les Groupes Théocratiques, vous le verrez, se font non seulement la guerre entre eux pour la moisson d’âmes mais combattent, nous le verrons plus loin, avec des méthodes de plus en plus élaborées le Collège Invisible qui n’hésite pas à faire usage des mêmes méthodes manipulatrices tout aussi efficaces. C’est une guerre très pragmatique, sans grande éthique et le Collège Invisible ne s’en cache pas. C’est apparemment la seule méthode que ce Collège d’âmes autonome a trouvée pour combattre le but des Groupes Théocratiques : à savoir l’asservissement des âmes. Car il semble que le décès, tout comme la naissance, soient de tels traumatismes que l’on perd en partie les mémoires de ce que l’on a été précisément dans des vies antérieures. Mais sans doute pas les acquis. D’où le risque de tomber dans les pièges des Théocrates à chaque décès et chaque naissance. Griffith nous conseille de ce fait de nous livrer à des pratiques méditatives et paranormales pour ne pas oublier qui nous sommes.

Les Groupes Théocratiques

On devient «Théocrate» lorsque nous avons fait le choix d’exercer le pouvoir (NDR : principalement spirituel) sur autrui et, en fin de compte, de consommer les âmes (la mémoire et l’énergie) d’autres humains au lieu de suivre la voie de la réincarnation. Ce concept avait déjà été introduit dans la page Soul Technology  (technologie relative à l’âme) du site Open SETI.

Le contact de Griffith au sein du Collège Invisible affirme que de nombreux tyrans, conquérants, meneurs religieux malveillants, magiciens noirs et criminels notoires sont devenus des Théocrates après leur mort, mais c’est aussi le cas de personnalités consacrés par l’histoire comme des saints ou des génies. C’est dû à la fameuse tendance corruptrice du pouvoir sans parler de la perspective d’atteindre l’immortalité (même si, finalement, la plupart de ces théocrates s’éliminent mutuellement).

C’est particulièrement vrai pour les personnes pieuses qui, une fois décédées, découvrent l’horrible vérité sur leurs dieux. Quand elles sont trop puissantes pour êtres dévorées ou réduites en esclavage par les Théocrates, elles peuvent choisir de rejoindre le Collège Invisible pour combattre la Théocratie ou bien devenir Théocrates à leur tour.

Notes de Karmapolis : Il existe donc une possibilité de «démasquer» les Théocrates une fois dans l’au-delà, nous affirme Griffith qui nous a expliqué que certaines âmes plus lucides s’aperçoivent que la dévotion exigée par les Théocrates, a quelque chose de faux, comme si «quelque chose ne tournait pas rond». Ces âmes plus sensibles prendraient conscience de l’imposture de l’entité qui se prétend Dieu ou prophète.

Les Théocrates, en tant que hiérarchie, ont dirigé la Terre ainsi que son plan astral presque tout au long de l’histoire humaine. Elle inclut la plupart des papes médiévaux et d’autres dirigeants religieux réputés pour leur cynisme et leur soif de puissance. Elle comprend également de nombreux dirigeants occultes notoires, de Cagliostro à Aleister Crowley.

La méthode des Théocrates, qui consiste à absorber l’énergie d’autres esprits, affecte leur schéma de croissance en déséquilibrant leur âme astrale et finalement en les poussant à des comportements irrationnels, déséquilibrés et autodestructeurs.

Les Théocrates possèdent des groupes de quelques douzaines jusqu’à plusieurs milliers d’esprits captifs avec une moyenne de quelques centaines d’esprits.

Les activités journalières d’un groupe théocratique fondamentaliste évoluant dans le monde astral ressemblent aux services religieux sur Terre, à la différence qu’elles se poursuivent à perpétuité. Le Théocrate «responsable» se fait passer pour le Seigneur Dieu Jéhovah et les Théocrates subalternes se font passer pour le Christ, divers anges et apôtres, et ainsi de suite. «Dieu» cite les mêmes passages de la Bible et prêche les mêmes sermons que les prédicateurs de la secte correspondante sur Terre et la congrégation participe en chantant les mêmes hymnes.

Dans l’astral, les fondamentalistes religieux décédés doivent toujours confesser leurs pêchés et recevoir la rémission divine. Dans ce même astral, les chrétiens sont maintenus dans un état d’extase religieuse perpétuelle qui active leurs pouvoirs psychiques sous le contrôle de leur «Dieu». Cette énergie collective est alors canalisée pour remplir certains rôles nécessaires (NDR : Cette énergie permet de mieux influencer les adeptes sur terre mais également de «moissonner» un plus grand nombre d’âmes. C’est un peu comme l’argent : plus on a de l’argent, plus on en gagne. C’est exponentiel).

La plupart des activités ont un rapport avec la survie du groupe et surtout de son dictateur : asservir de nouveaux membres parmi les arrivants récemment décédés, voler des âmes à d’autres groupes, combattre le Collège Invisible pour l’empêcher de libérer les membres du groupe, etc.

Il existe une «Sainte Communion» mais telle qu’elle est pratiquée dans l’Astral, il n’y a rien de plus profane. Tous les membres d’un groupe théocratique reçoivent l’hostie qui est en fait l’âme d’un membre entré en rébellion ou en pleine dégénérescence.

Chaque groupe théocratique travaille en collaboration avec un groupe de personnes vivantes (sur terre), que celles-ci soient proches de leurs intérêts religieux, occultes, politiques ou d’autres intérêts communs : musique populaire, sports ou des intérêts centrés sur d’autres loisirs. Les Théocrates se trouvent sur presque tous les lieux de rassemblement collectifs. (Souvenez vous que le plan astral n’est pas un «endroit». Il est ici mais dans une autre densité.)

Les Théocrates qui télépathiquement avec des chrétiens en prière, peuvent se faire passer pour Dieu, le Christ ou le Saint Esprit, selon les attentes des croyants. Ils peuvent aussi prétendre être des anges, des saints ou des démons.

Ainsi, certaines personnes qui deviennent délibérément satanistes sur Terre occupent des positions de pouvoir en «Enfer» après leur mort. Les classes inférieures de l’«Enfer» sont composées de chrétiens croyants qui n’avaient pas suffisamment confiance en eux pour se croire «sauvés». Le choix de celui ou celle «qui va en enfer ou qui va au ciel » est déterminé par la spécificité du groupe théocrate qui les contacte lors de leur processus de mort.

Les croyances musulmanes, hindoues et bouddhistes sont également des institutions théocratiques destinées à emprisonner les âmes des fidèles dans leurs propres conceptions du Ciel ou de l’enfer.

Avec le déclin des croyances fanatiques dans les religions organisées (NDR : on ne peut plus parler de déclin aujourd’hui mais de montée des fanatismes dans certains groupes religieux. WiH a été écrit il y a plus de 20 ans), les théocrates ont imaginé d’autres moyens pour persuader les athées et les agnostiques de rejoindre des groupes organisés comme, par exemple, ceux de proches ou d’amis récemment décédés ou d’une personne connue qu’ils admirent beaucoup, de vedettes du rock ou du cinéma, de politiciens, d’écrivains et de scientistes et même de personnages fictifs. (Note de Karmapolis : Nous voyons donc qu’un groupe Théocratique ne se construit pas uniquement sur une base religieuse. Les prétextes pour créer un groupe sont donc plus vastes. Le groupe devient « théocratique» parce qu’il est nocif et ne laisse plus l’âme libre et autonome).

Les expériences de mort imminente (NDE), dans lesquelles le cordon d’argent de la personne n’est pas complètement coupé, (NDR : certains témoignages de ceux qui ont expérimenté une NDE font référence au corps astral qui est relié à leur corps physique par une sorte de cordon immatériel) révèlent des informations sur la vie après la mort que les théocrates aimeraient dissimuler. Parfois, des membres du Collège Invisible apparaissent pendant la rencontre et avertissent la personne sur la nature malfaisante des théocrates qui asservissent et détruisent les âmes. Bien que la plupart des gens n’ont aucun souvenir conscient de l’expérience, nombreuses sont celles qui en sont suffisamment affectées pour devenir hostiles aux aspects théocratiques des religions.

Les sectes religieuses théocratiques interdisent souvent tout contact médiumnique délibéré avec le monde des esprits dans le but d’occulter toute connaissance sur la vie après la mort.

Les idées centrales des doctrines déistes traditionnelles illustrées ci-dessous sont mensongères :

  1. Seul Dieu (quel que soit son nom) est bon ; les gens sont fondamentalement mauvais et sont incapables de s’améliorer moralement par leurs propres efforts.
  2. Seul Dieu est naturellement immortel mais les gens peuvent atteindre l’immortalité en se mettant au service de la divinité.
  3. Les êtres humains peuvent obtenir la rémission de leurs pêchés et la force divine pour soutenir leurs diverses faiblesses, en « laissant Dieu entrer dans leur cœur », c'est-à-dire, en créant un lien psychique puissant entre eux-mêmes et la divinité.

Il est important de réaliser que ces mensonges rendent les gens plus faibles et même plus mauvais qu’ils ne le sont déjà tout comme ils augmentent leur dépendance envers les théocrates.

Note de Karmapolis : cette autre partie extraite des « Notes » sur WiH détaille les méthodes de contrôle et d’influence de notre comportement et de ce qui en découle : nos croyances. Il s’agit non seulement d’influencer l’âme à un niveau religieux mais également idéologique. Et si l’âme n’est pas sensible aux conceptions religieuses, les Théocrates ont prévu de rendre l’âme « dépendante » d’autres systèmes de valeurs et de croyances : la société de consommation, la richesse, les mondes virtuels. Ce sont les raisons pour lesquelles Kyle Griffith explique que la ville de Las Vegas, située dans le Nevada, est à la fois un champ de bataille et un laboratoire où les deux groupes ennemis –les Théocrates et le Collège Invisible– expérimentent tous leurs outils de contrôle. Cet étrange aspect du contrôle psychique est expliqué dans la partie relative au «contrôle mental électronique» qui fait suite à la partie consacrée au «contrôle mental religieux».  Las Vegas incarne la civilisation des loisirs à l’Américaine dans toute sa démesure, l’addiction au jeu qui devient une drogue dure, la dépendance aux mondes et aux jeux virtuels car chaque hôtel de plusieurs milliers de chambres s’avère être un gigantesque parc d’attraction. Vegas et ses environs ainsi que la ville de Reno, autre paradis des jeux, sont comme des aimants de lumière dans le désert, à une demi journée de voiture de Los Angeles, une mégalopole toute aussi dingue et expérimentale en matière de loisirs, de religions et de sectes. Vegas permet en même temps de jouer mais également de prier et de se marier et ce, 24h sur 24 puisque tous les grands cultes monothéistes y sont représentés. Les Mormons y ont installé, ce n’est sans doute pas un hasard, leur plus grand centre hors Salt Lake City (la capitale des Mormons). Il faut s’être rendu à Vegas pour percevoir son importance en tant que laboratoire de contrôle mental. Tout est fait pour plonger en permanence les gens dans un état de légère transe euphorique. C’est dans cet état que nous serions, selon Griffith, les plus réceptifs aux idéologies et concepts que les Théocrates ou le Collège Invisible veulent nous inculquer à notre insu.

Le Contrôle mental religieux

La méthodologie du contrôle mental religieux est ce que les psychologues appellent le «conditionnement opérant» : altérer la programmation mentale et comportementale par des renforcements positifs et négatifs (NDR : système de  punitions et de récompenses qui dépend des réponses de l’individu face à un stimulus) au niveau physique et sensoriel. Les théocrates consolident ce conditionnement en transmettant des idées et des émotions par télépathie, directement dans le subconscient des gens. Et ils utilisent les pouvoirs psychiques des personnes pour contrôler d’autres membres de la congrégation.

La clé de la technique consiste à plonger les gens dans un état de conscience particulier, plus précisément appelé «transe religieuse», une légère transe hypnotique dans laquelle l’individu reste conscient mais néanmoins passif. Dans cet état les gens sont tout à fait conscients de ce qui se passe autour d’eux et enregistrent ces évènements dans leur mémoire exactement comme ils le feraient dans un état normal. Ils sont également capables de réfléchir et d’agir volontairement sans pour autant sortir de leur transe religieuse mais ne le peuvent que dans certaines limites bien définies.

Les gens entrent dans un état similaire quand ils lisent, écoutent de la musique, regardent la télévision ou un film, entendent attentivement un discours ou une émission radio, etc. L’état passif de la volonté, souvent appelé «identification à l’influx sensoriel», signifie que l’individu reçoit l’influx sensoriel sans créativité personnelle tant du point de vue intellectuel qu’émotionnel. Cela signifie également être que cet état de conscience provoque une acceptation complète avec les idées qui sont présentées et une identification à l’univers émotionnel de la chanson, de l’histoire, du jeu, etc.

C’est une transe légère. Si les données présentées commencent à être en contradiction avec les opinions ou les connaissances de la personne, l’identification s’effondre. Il ou elle est entièrement conscient et pense, «je ne suis pas d’accord avec ceci» ou «je ne comprends pas cela» ou bien encore «c’est faux».

Tant que ces données ne sont pas controversées ou trop inhabituelles pour briser leur concentration, l’identification à l’influx sensoriel pousse les gens à accepter des choses qu’elles rejetteraient si elles étaient pleinement conscientes. Ce n’est qu’un cheval de Troie pour provoquer une transe religieuse. Une fois que la conscience devient passive, l’énergie électrique du système nerveux change légèrement de nature, se rapprochant plus du niveau atteint durant le sommeil que de celui atteint lors de l’état de veille normal.

Chez une personne bien entraînée à entrer en transe religieuse, l’activité électrique se stabilise exactement au niveau approprié pour permettre à une âme astrale d’avoir un flux équilibré d’énergie entrante et sortante. Ce processus permet à la « volonté astrale » de s’éveiller partiellement et crée un lien de va-et-vient direct entre l’esprit du corps physique et l’esprit du corps astral. (Le guide, le mentor de Griffith a expliqué que, pendant la vie incarnée, l’esprit de l’âme physique et l’esprit de l’âme astrale d’un être humain alternent tout en étant conscient, le premier étant « éveillé »lorsque le second demeure « endormi ».)

De cette façon, l’information circule librement entre les plans physiques et astraux. De plus, la conscience incarnée peut recevoir plus ou moins directement les impressions des sens psychiques de l’âme astrale. Cette transe particulière est contrôlée par l’introduction, dans la conscience physique et astrale, de données et de stimuli sensoriels extérieurs. C’est un état passif et réceptif qui est alors employé pour faire subir aux personnes, un contrôle psychique et un lavage du cerveau.
Lorsque des pratiquants disent ressentir «la présence de Dieu » durant les services religieux, ils parlent en fait de communication télépathique. La plupart de ces influx proviennent en réalité d’autres membres de la congrégation et cette influence (des autres membres de la congrégation) est généralement bien plus puissante que tout ce qui est transmis par les esprits (NDR : c’est ce que l’on appelle une transe collective).

Une sorte de « réaction en chaîne psychique » se produit donc lorsque chaque membre de la congrégation influence les émotions et les pensées des autres membres, un peu comme lorsqu’une boite d’allumettes prend feu ou encore, lorsque que l’on est en présence d’une réaction atomique en chaîne (NDR : c’est ce type de réaction qui engendre, par contamination l’explosion d’une bombe atomique). Ce processus crée un «esprit de groupe religieux».

Cette extase religieuse génère de grandes quantités d’énergie psychique. Une partie de cette énergie peut être directement absorbée par tout théocrate présent mais la majeure partie de celle-ci est redirigée vers les esprits physiques des membres de la congrégation pour les endoctriner avec tout ce que les théocrates désirent leur faire croire ou ressentir. C’est l’essence même du contrôle mental religieux.

En d’autres termes, les esprits théocratiques envoient des messages télépathiques dans l’esprit des gens qui se trouvent dans un tel état d’extase et provoquent de fortes poussées d’émotions qui les programment à penser et à agir d’après les messages reçus. Par exemple, l’idée selon laquelle «l’avortement est un meurtre» peut susciter de puissants sentiments de haine alors que le concept de «tous les chrétiens sont frères» créera des sentiments d’amour familial au sein des membres de la congrégation.

Les personnes contrôlées par cette méthode tiennent absolument à maintenir cette situation. Elle cause une forte dépendance. Afin de les réduire en esclavage, les théocrates font tout pour que les gens deviennent très dépendants aux processus de contrôle mental religieux. Tout le cercle vicieux de péchés, fautes et de rémission a été délibérément étudié pour engendrer un cycle de dépendance presque impossible à briser.

Les théocrates veulent éviter à tout prix que les croyants arrêtent de pécher. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé que le plaisir sexuel est un péché. Le désir sexuel trouve son origine à un niveau biochimique et ne peut être éteint par manipulation dans les programmes de l’esprit. (Dans ce contexte, le concept « d’esprit » est défini comme « l’information stockée dans le cerveau ainsi que le logiciel pour retrouver et traiter cette information »)

Les théocrates ne limitent pas leurs activités à la religion et à l’occultisme mais corrompent et contrôlent les êtres humains à travers toute activité produisant un certain état de conscience altéré. Les exemples comprennent l’utilisation des media électroniques à des fins de récréation passive – le fait d’écouter de la musique populaire à la radio ou sur des enregistrements, regarder des évènements sportifs ou des jeux à la télévision et jouer aux plus simples jeux vidéo.

Les théocrates connaissent bien mieux la psychologie que les humains. Pour présenter une analogie un peu grossière avec les ordinateurs, c’est comme si les gens savaient manipuler l’entrée et la sortie de données et certains ont même assez de compétences professionnelles pour modifier légèrement les programmes mais les théocrates, pour leur part, non seulement connaissent bien plus exhaustivement les logiciels mais ont aussi un accès beaucoup plus aisé au «mode de commande spécial» utilisé pour tout modifier. Ce «mode de commande» s’avère être la réaction en chaîne télépathique utilisée dans le contrôle mental religieux.

Bien sûr, un bon entraînement psychologique permet également d’avoir accès à cette fonction, tout comme les esprits du Collège Invisible mais il est malgré tout extrêmement difficile de libérer les personnes victimes du contrôle théocratique. La conscience d’un individu moyen est dirigée par un logiciel créé par les théocrates pour l’empêcher de découvrir consciemment qu’ils [les théocrates] existent. Ces personnes ne peuvent tout simplement pas admettre et croire cette réalité car les processus de mentalisation qu’ils utilisent pour rationaliser les choses et qui déterminent leurs croyances sont manipulés par les théocrates.

En ce qui concerne les techniques de programmation des théocrates, les guides de Griffith ont noté que le stockage et la récupération de données enregistrées dans la mémoire de la conscience humaine sont des processus plus cumulatif qu’absolu. Si des détails doivent être enregistrés, les données doivent être reçues de manière répétée, et récupérées périodiquement. Sinon elles sont automatiquement perdues.
La réponse comportementale d’un organisme à un stimulus dépend de la quantité et de la qualité du renforcement du stimulus qu’il reçoit en donnant cette réponse. Ce qui a été décrit comme «un état de transe religieuse» se produit à de nombreuses autres occasions que celles des services religieux, ce qui permet aux théocrates de pratiquer le contrôle mental sur les foules en les faisant participer à des évènements sportifs, jouer au casino, assister à des rassemblements politiques, à des concerts de musique de tout genres et bien d’autres entreprises.

Le Collège Invisible a instrumentalisé les concerts rock, les manifestations pour la paix, les «love-ins» (NDTR : rassemblement hippie) et les évènements similaires des années soixante pour les mêmes raisons. Avant cela, affirment les guides de Griffith, ils ont utilisé les réunions d’organisations fraternelles, diverses réunions politiques progressistes et même les cirques et les carnavals qui jadis passaient dans toutes les villes et villages américains, tout comme les théocrates ont utilisé, et le font encore, les tournées de manifestations religieuses. Les deux groupes pratiquent le contrôle mental religieux pour reprogrammer les gens dès qu’ils en ont la possibilité.
Kyle Griffith affirme : J’ai été personnellement impliqué dans un groupe ésotérique qui, à l’époque de l’alunissage de la fusée Apollo en 1969, a été appelé à implanter un certain concept dans la conscience collective de la race humaine pendant qu’elle était distraite ou en état de transe légère en regardant l’alunissage à la télévision. Le concept n’avait absolument rien à voir avec l’évènement spatial. Il était formulé ainsi : « La responsabilité individuelle interagissant avec la responsabilité sociale ». La syntaxe singulière a été exagérément renforcée et la raison de cette manoeuvre est tout, sauf évidente, aucune explication n’ayant été donnée. C’était le genre de contrôle mental dont nous parlons ici et j’y participais en tant que contrôleur novice ou apprenti ! Cette expérience prouve que de telles activités ont bien lieu. Je pense qu’elle provenait du Collège Invisible et non des Théocrates.

Les guides de Griffith prétendent que, même si la plupart des éléments et des faits qui construisent la structure de la réalité spirituelle présentée dans ce livre sont déjà à la disposition du public, très peu de gens sont capables de les rassembler en une théorie cohérente. La raison en est que les programmes mentaux que les Théocrates utilisent pour tirer des conclusions à partir des informations sur les thèmes spirituels ont été délibérément élaborés par ceux-ci pour être illogiques et irrationnels.

Dix-sept ans après la parution du livre (ndr : nous affirme Gerry), j’ai cherché sur Internet des signes attestant que le livre avait eu un impact sur quiconque ou pour voir si quelqu’un s’en souvenait. Je n’ai trouvé que deux ou trois références sur le Net et il m’a semblé qu’elles provenaient de personnes complètement démentes. Sur le coup, je me suis posé des questions au sujet de ma propre santé mentale ! Mais j’ai décidé d’accepter l’idée que le livre n’est pas si mauvais et que je suis probablement sain d’esprit.

War in Heaven décrit en long et en large les principes de renforcements négatifs ou positifs qui sont utilisés pour entretenir les croyances des gens. Les rituels, par exemple, sont d’une grande valeur s’ils restent relativement stables. C’est une des principales raisons pour laquelle la religion théocratique est socialement et politiquement conservatrice ou réactionnaire.

Le collège Invisible s’appuie sur les théories comportementalistes pour expliquer que la personnalité humaine, y compris ses programmes mentaux utilisés pour évaluer les données et décider de ce qui est vrai ou faux, est conditionnée par son environnement physique. Même en ne tenant pas compte de la programmation télépathique directe des théocrates, les gens reçoivent toujours une programmation par leur environnement physique et social. La programmation générée par l’environnement physique favorise généralement la pensée empirique - celle qui découle de nos propres expériences- que le Collège Invisible recommande fortement. Par contre, la programmation issue de l’environnement social favorise l’acceptation des doctrines sur base de la foi. (NDR : Le Collège Invisible semble ici décourager toute forme de connaissance que l’on aurait tirée d’un acte de foi aveugle comme nous demande de le faire la plupart des religions. Pour commencer à accepter une idée, un concept, il faut tenter de l’expérimenter soi-même et d’en tirer de façon autonome ses propres conclusions)

Une grande partie des coutumes, croyances et réactions émotionnelles instinctives qui construisent notre environnement social ont été créées par la religion théocratique. Plus vous retournez en arrière dans l’histoire, plus le pourcentage des personnes endoctrinées par la religion théocratique à un degré significatif sera grand.

Dans les civilisations romaines et grecques, la majeure partie de la population succombait sans peine au contrôle mental des cultes païens. Cependant, ces religions ont connu des périodes de faiblesse, ce qui a permis l’apparition d’ouvrages occultes, philosophiques, politiques et scientifiques, des ouvrages basés, à un certain degré, sur l’analyse empirique. Toutefois,  les philosophes grecs et romains ne formaient qu’une infime minorité d’intellectuels élitistes. Le point de vue majoritaire à cette époque n’était pas celui de Socrate mais celui des gens qui l’avaient condamné à mort.

L’emprise de la religion théocratique sur la plus grande partie des populations de la Terre n’a pas faibli jusqu’à l’époque moderne, de +/- 1300 à nos jours. Aujourd’hui, la plus grande partie de la population est toujours sous contrôle mental religieux. La civilisation moderne programme les gens avec des structures de la personnalité qui résistent au contrôle mental religieux mais les théocrates ont réussi à contourner le problème en ayant recours au contrôle mental électronique.

Le Contrôle mental électronique

En 1988, date de la parution du livre War in Heaven, les protocoles de communications Internet se sont élargis aux connections à distance (remote logins), aux courriers électroniques, aux systèmes de serveurs télématiques, aux groupes de discussions et au transfert de fichiers. Ils étaient à la disposition d’un nombre limité de personnes, généralement des utilisateurs professionnels (NDR : au départ, le réseau Internet était à l’usage exclusif des militaires américains et de certaines universités). Mais le World Wide Web (www.) en tant qu’infrastructure de partage d’information universelle se trouvait encore à des années dans le futur. Si le livre devait être mis à jour, il aborderait sans nul doute la question du rôle de l’Internet dans la consolidation d’une sorte de «conscience collective de masse» de l’humanité.

Les guides du Collège Invisible de Griffith expliquent le contrôle mental électronique agit sur deux niveaux différents, exactement comme le contrôle mental religieux. Rappelez-vous que le contrôle mental religieux plonge les individus dans un état de conscience altéré similaire à celui d’une transe légère et conditionne leurs comportements et leurs pensées durant le service religieux. En d’autres mots, les paroles du prédicateur produisent le même effet que les suggestions post-hypnotiques d’une séance d’hypnose normale.

Le contrôle mental électronique agit de la même manière que la main mise religieuse et souvent même à une plus grande échelle. Il rend également les gens beaucoup plus dépendants et, à l’instar du contrôle mental religieux, agit sur deux niveaux différents, le physique et le psychique.

Le niveau physique peut être directement observé : de nombreux chercheurs ont décrit l’usage des messages subliminaux dans les media et le moyen de les repérer. La composante psychique du contrôle mental électronique ou médiatique emploie des mécanismes tout à fait différents et il faut veiller à ne pas les confondre.

Il est également important de faire la distinction entre d’une part le phénomène psychique du contrôle mental religieux qui fonctionne le plus efficacement lorsque les individus impliqués sont ‘spatialement’ proches les uns des autres, comme si l’effet était diffusé et soumis à un système de lois de radiation proportionnel à la distance et d’autre part, un deuxième système qui n’est pas celui d’une émission d’ondes mais bien de transmission d’énergies à un niveau astral et spirituel.

Réminiscences de l’ancien mythe grec des «Fils de la Destinée» tissés par les déesses, les Parques, ces fils existent réellement mais ne sont pas tissés par des êtres surhumains. Ce sont des lignes de transmission faites de matière astrale qui relient les âmes entre elles et facilitent les communications télépathiques sur de plus grandes distances et avec plus de puissance que diffusion télépathique ordinaire.

Ces fils sont spontanément créés quand les âmes astrales entrent en contact les unes avec les autres, tout en générant d’énormes quantités d’énergie d’ordre psychique. Dès que l’esprit astral est dans l’état de conscience adéquat, la création de ces fils se fait de manière aussi naturelle et automatique que le procédé utilisé par les araignées pour produire des fils de soie durant leurs déplacements. Cette nouvelle information théorique explique comment les émissions évangéliques télévisées peuvent exercer, à distance, une influence directe sur leurs congrégations.


Le prédicateur Davy Joe Hissom

Le procédé peut avoir deux points de départ. D’abord, les personnes participant régulièrement aux services religieux contrôlés par les théocrates sont fortement encouragées à regarder certains évangélistes à la télévision et à écouter des émissions religieuses bien précises à la radio. Avec les années, un réseau élaboré de lignes de transmissions astrales est créé pour relier les émetteurs religieux au clergé des congrégations théocratiques à travers tout le pays, et, par elles, aux masses des membres ordinaires.

Ces fils psychiques sont fixés lorsque les prédicateurs de la radio et de la télévision sont invités à faire la messe lors de manifestations religieuses ou bien lorsqu’un groupe provenant de différentes paroisses accueille un important rassemblement de «renouveau de la foi» avec, comme invité, un évangéliste médiatisé ou une personne célèbre qui le représente. Cette méthode est surtout utilisée pour relier ces diverses églises aux centaines d’évangélistes de second-plan ayant des disciples régionaux ou qui sont suivis par des média locaux. Les évangélistes vedettes qui ont déjà leurs partisans nationaux inversent cette procédure : ils invitent les ministres et les anciens des églises sélectionnées dans tout le pays pour visiter leurs studios et devenir membre à part entière de la congrégation durant leurs émissions. Dans tous les cas, les liens psychiques sont établis entre les évangélistes médiatisés et les églises locales.

Certains des évangélistes télévisés parmi les plus ambitieux ont également relié un grand nombre de membres ordinaires de congrégations théocratiques – ainsi que des centaines de milliers de nouveaux convertis – à leur réseaux de contrôle mental électronique en organisant périodiquement de gigantesques rassemblements d’éveil de la foi. (Ils ont souvent lieu dans les grands stades sportifs, ce qui est, comme nous allons le démontrer, particulièrement adapté). Ce qui explique pourquoi certains évangélistes reconnus ont créé des écoles ou qu’un télé-évangéliste médiatisé a fait construire sa propre imitation de Disneyland.

Aujourd’hui, les réseaux des media utilisés par les télé-évangélistes ne sont pas le réseau de contrôle mental électronique le plus important aux USA. Les théocrates possèdent un autre réseau de contrôle mental qui asservit un grand nombre de gens n’ayant que peu ou pas d’intérêt pour les religions organisées. Il est basé sur les «spectacles» sportifs, les jeux d’argent organisés et les media de communication qui programment ces «divertissements». Cet autre réseau contrôle plus de gens que toutes les églises fondamentalistes et les télé-évangélistes réunis. Ce contrôle n’est pas aussi puissant que celui induit par les religions théocratiques car le contenu verbal/intellectuel est moins important mais il est tout aussi efficace pour programmer le subconscient en formant des opinions instinctives favorables aux buts des théocrates.

Les gens n’ont pas besoin d’écouter un sermon ou un hymne pour recevoir des messages télépathiques subconscients de la part des mêmes esprits qui contrôlent la religion fondamentaliste; ils n’ont qu’à se trouver dans un état de conscience altérée approprié (que la télévision et la radio provoque automatiquement chez tous les auditeurs et spectateurs qui n’ont pas appris les techniques spécifiques pour s’en prémunir) et avoir les lignes de transmission astrale implantées au bon endroit dans leur âme, les reliant ainsi au réseau. (L’idée de connecter ces lignes ou fils de matière astrale au bon endroit de l’âme rappelle un concept de Carlos Castaneda sur «la fixation  du point d’assemblage», ce point d’assemblage serait situé à un endroit spécifique sur le «cocon lumineux» de la conscience où toutes les fibres de l’univers se joignent pour former notre perception de l’univers) (NDR : Selon Castaneda, le déplacement volontaire ou involontaire du point d’assemblage fixe notre attention sur d’autres bandes d’émanations énergétiques et nous donnerait accès à d’autres niveaux de conscience et d’existence. Toujours selon l’anthropologue américain, les états altérés de conscience provoqués par l‘ingestion de psychotropes ou les rêves, sont des manifestations du déplacement du point d’assemblage.)

En conséquence, les évènements sportifs et les jeux de casino remplissent la même fonction dans ce réseau que les services et les rassemblements religieux dans les réseaux de contrôle mental religieux électronique. La boulimie du jeu, surtout pour les événements sportifs par le biais d’un gigantesque réseau électronique, joue le même rôle que le cycle péché/faute/rémission de la religion théocratique.
Actuellement, les théocrates travaillent activement à étendre cette forme de contrôle mental. De nombreux Etats [américains] ont légalisé diverses formes de jeux qui branchent les gens aux réseaux que nous venons de décrire : loteries nationales, courses de chevaux (y compris le pari hors-piste), bingo, salons privés de jeux de cartes, etc. Ce n’est pas un hasard si le jeu se développe tant à la fois au niveau interpersonnel qu’au niveau médiatique alors que les églises fondamentalistes et l’évangélisme télévisé déclinent. Les Théocrates déplacent leurs efforts vers des activités plus naturelles et plus adaptées aux opinions et au style de vie des américains d’aujourd’hui.

Le jeu de casino au Nevada est l’un des champs de bataille les plus importants dans la guerre entre les théocrates et le Collège Invisible. Une fois que les théocrates ont projeté leurs liens de contrôle sur les consciences des personnes jouant au casino, ils continuent à émettre des messages télépathiques dans la conscience de ces personnes dès qu’elles regardent certains programmes télévisés, surtout les évènements sportifs et les émissions de jeux.

Le Collège invisible utilise également les casinos du Nevada mais refuse de donner une description de ce qu’ils y font. Mais ce «Collège» indique que (depuis 1988 au moins) les réseaux de reprogrammation des théocrates et du Collège Invisible ont leur quartiers généraux américains à Las Vegas : les théocrates sont généralement situés sur le «Strip» et le Collège Invisible est essentiellement basé dans le «Downtown» de Vegas. (NDR : Le Strip constitue le «nouveau» Las Vegas avec ses énormes complexes hôteliers qui sont à la fois des parcs d’attraction, des hôtels de grand luxe, d’immenses casinos tandis que le Downtown Vegas est le «vieux» centre avec des hôtels et des casinos un peu désuets à taille plus humaine).

Griffith conseille que les personnes désireuses de jouer le fassent en privé, avec des amis ou au bingo ou dans un club de cartes local si ce genre de jeux est légal. Ces formes de jeux peuvent encore brancher les gens à un réseau de contrôle mental électronique mais ils sont moins dangereux que ceux des casinos du Nevada. Aller à Reno, à Vegas ou à Atlantic City pour jouer pour le plaisir revient à vouloir aller «en ville» à Saigon à la fin des années soixante. Une guerre s’y déroule et une personne innocente peut s’y faire prendre aussi facilement qu’un combattant.

Les personnes qui préfèrent ignorer cet avertissement et désirent quand même se rendre au Nevada pour y jouer, peuvent limiter les dégâts en veillant à rester dans un état de conscience normal. En clair : ne dégustez pas les boissons gratuites et par dessus tout, ne jouez pas plus d’une heure à la fois. Si vous êtes éméché ou sous le coup d’une grosse fatigue, vous succomberez très probablement à une transe hypnotique identique à celle induite par le service religieux et au lavage de cerveau des théocrates.

Ces derniers peuvent également vous faire perdre plus d’argent que vous ne pensiez miser. C’est le lot de la majorité de ceux qui vont se divertir au Nevada. Le système de banque électronique inter-états, permettant des retraits financiers avec presque toutes les cartes de crédit au cœur même du casino, est en partie responsable de cette situation.

Le jeu est aussi addictif que l’alcool ou l’héroïne. Les théocrates prennent un malin plaisir à transformer les gens en joueurs boulimiques. Cela les arrange tout comme ça leur est profitable de les pousser à devenir des drogués de Jésus en manque de rémission divine pour leurs péchés.

Le Collège Invisible, quant à lui, fait d’avantage appel au contrôle mental électronique et à la musique populaire ainsi qu’à la culture pop en général pour marquer son influence. Une fois que les gens ont assisté à un certain nombre de concerts rock, que ce soit dans de grands stades, dans de petites salles ou des clubs, ils sont alors connectés de façon permanente au réseau de contrôle mental des media, réseau manipulé par le Collège Invisible et reçoivent des messages télépathiques subliminaux à chaque fois qu’ils écoutent une certaine forme de musique à la radio ou sur leurs propres chaînes hi-fi. Dans ce cadre là, les paroles des chansons remplissent la même fonction que les sermons des rituels religieux.

Il est difficile d’entendre les messages induits et canalisés par les paroles d’une chanson. La plupart d’entre eux sont subliminaux et donc imperceptibles, sauf si vous essayez de les décortiquer mot à mot. Quand bien même vous arriveriez à les extraire, ils sont rédigés dans un jargon et un code élaboré. Les personnes soumises à ce contrôle mental acquièrent une connaissance profondément instinctive de ce code mais peu d’entre elles sont capables de paraphraser clairement et distinctement le contenu de ces messages.

Pour prendre le contrôle du réseau, le Collège Invisible utilise les sports et les jeux pour la reprogrammation alors que les théocrates influencent fortement la musique populaire.

Le Collège Invisible conseille aux personnes plus fortes psychiquement et aux adeptes de pratiques ésotériques ou magiques hostiles à toute forme de reprogrammation mentale involontaire, d’aider les gens à prendre conscience de cette prise de contrôle et à s’en défendre, par exemple en utilisant des rituels de «purification» qui devraient être pratiqués à grande échelle.

Bien entendu, cela annulera également les «liens bénéfiques » de leur emprise sur notre mental et notre psychisme, ils recommandent donc de reconstruire par nous même ces liens bénéfiques car il est encore plus important de casser les liens théocratiques. Le Collège Invisible préfère voir les gens entièrement libres de toute forme de contrôle que de les voir asservis aux théocrates.

Sur le thème de la magie sexuelle et toxicologique : de nos jours des millions d’américains s’adonnent à des pratiques avancées de magie sexuelle et toxicologique sans le bagage intellectuel traditionnellement associé à de telles pratiques, qu’elles soient d’origine orientale ou occidentale. Beaucoup se sont blessés en essayant ces pratiques et un grand nombre d’entre eux ont atteint un niveau qui leur permet de canaliser directement les messages spirituels d’entités désincarnées. Mais, comme ils n’ont jamais pris la peine d’apprendre les systèmes spirituels, cosmologiques, philosophiques et éthiques associés, ils sont quasiment incapables d’identifier l’évolution spirituelle des esprits évoluant sur le plan astral, ce qui fait que l’information canalisée est souvent une mosaïque provenant de diverses sources.


Note de Karmapolis : Gerry a reproduit dans son intégralité une partie du livre de Griffith. Il s’agit tout simplement d’un dialogue, d’un jeu de questions et de réponses entre Griffith et son correspondant du Collège Invisible sur ce qui arrive à une âme juste après son trépas.

Un kit de survie pour l'au-delà

Question (Griffith). Pouvez-vous m’informer sur ce que je dois dire aux gens pour augmenter leurs chances de survie.
Le Collège Invisible : Tous ceux qui se sentent en accord avec l’information contenue dans ce livre devraient faire un effort conscient pour développer leurs pouvoirs psychiques durant leur vie terrestre. Ce sont des connaissances basiques de survie que chaque être humain doit développer et dont les rudiments ne sont pas si difficiles à apprendre. La majorité des groupes occultes et New Age ont assez de connaissances psychiques pour enseigner comment attirer l’attention d’esprits bienveillants sur le plan astral après la mort. Si un tel groupe n’existe pas dans leur entourage, les gens peuvent apprendre à acquérir de telles capacités avec presque tous ceux qui les possèdent déjà, simplement en essayant et en corrigeant les erreurs. Cependant, nous voulons souligner que le processus demande un effort réel, étalé sur de nombreuses années.
Nous voulons également avertir que ceux qui accordent du crédit à l’information de War in Heaven mais qui ne sont pas des occultistes accomplis ayant développés des pouvoirs psychiques élevés, devraient lire des comptes rendus d’expériences de mort imminente et apprendre à reconnaître les leurres posés par les théocrates pour asservir les imprudents après leur décès.


Q. Effectivement, J’ai lu toutes ces histoires sur des personnes mourantes qui rencontrent des esprits comme leurs amis ou parents décédés, des divinités ou des messagers de divinités, prêts à les accueillir dans les mondes de l’après-vie. Je crains que de nombreuses personnes qui ont cru les révélations et les informations innovantes qu’elles ont découvertes pourraient soudainement les oublier, juste après leur mort, face à «l’ombre de leur chère mère, venue pour les accueillir au Ciel». En d’autres termes, «voir c’est croire». Une confrontation émotionnelle directe de ce type pourrait avoir plus de poids que toute autre connaissance rationnelle et intellectuelle reçue durant la vie terrestre, surtout pour une âme qui vient de subir le traumatisme de la mort.
R. C’est une description juste et vivante. Nous continuons à perdre des personnes tous les jours de cette manière, en dépit de tous nos efforts.


Q. Que peut-on faire pour éviter de se faire abuser ?
R. La seule défense valable est d’atteindre un certain niveau d’évolution psychique. Les théocrates sont capables de pratiquer de telles ruses si l’activité psychique du décédé peut être manipulée de l’extérieur par leurs transmissions télépathiques. Si l’âme perçoit activement son environnement astral avec ses propres pouvoirs télépathiques et clairvoyants, elle est généralement capable de distinguer la véritable nature des esprits qui formeront le «comité d’accueil». Ce concept est difficile à expliciter en termes humains, mais on peut le traduire en disant qu’ils ont l’air «faux», bizarres ou qu’ils dégagent de mauvaises ondes. L’explication la plus simple revient à dire que certains des mécanismes utilisés par les théocrates afin d’asservir d’autres esprits sur le plan astral deviennent perceptibles à tous ceux qui les «décodent» activement.


Q. Cette notion sur l’après-vie est tout à fait nouvelle et va effrayer certains d’entre nous, surtout lorsqu’ils réaliseront que de nombreux amis ou parents décédés risquent de devenir les esclaves d’un groupe théocratique. Que faire si on rencontre sa mère ou une autre personne aimée sur le plan astral ?
R. Une règle importante : GARDEZ VOS DISTANCES. NE LAISSEZ AUCUN AUTRE ESPRIT VOUS «TOUCHER» TANT QUE VOUS RESTEZ SUR LE PLAN ASTRAL. Les esprits libres communiquent rarement par télépathie. [Ceci peut faire référence à des rencontres peu après la mort]. Ils ne s’approchent pas des autres esprits même lorsqu’ils les aident durant leur processus de réincarnation mais ils leur parlent. Souvenez vous : «PARLER MAIS NE PAS TOUCHER».


Q. Je n’avais encore jamais entendu ça quelque part, mais cela  devient évident une fois qu’on analyse le problème. Vous expliquez que les théocrates dominent des âmes plus faibles en les attachant littéralement à eux, permettant ainsi aux énergies de circuler, un peu comme dans le système nerveux, ce que je n’avais pas vraiment compris jusqu’à présent.
R. Oui, cette information qui peut littéralement «sauver votre âme». Malheureusement, il est aussi difficile de faire comprendre ce genre d’avertissement aux terriens qu’il est difficile pour des parents de mettre leurs enfants en garde contre les délinquants sexuels. Il n’est pas difficile de leur dire, «ne montez pas dans une voiture avec des étrangers ou n’acceptez pas les cadeaux de ceux que vous ne connaissez pas» mais il est bien plus difficile d’admettre qu’une grande partie des sévices sexuels impliquent généralement des amis proches ou des membres de la famille. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de répéter que c’est une coutume universelle parmi les «non théocrates» de garder leurs distances les uns par rapport aux autres. Nous regrettons de devoir vous le dire mais les théocrates ne nous laissent pas le choix.
Ce qui est important, c’est que cela exige des connaissances psychiques et pas uniquement intellectuelles. Plus les gens développent un contrôle conscient de leur sens psychiques, plus ils accroissent leurs chances de survivre assez longtemps sur le plan astral après la mort pour se réincarner. Les esprits désincarnés voient par clairvoyance, communiquent par télépathie et se déplacent par télékinésie. Si vous n’avez pas un contrôle conscient sur ces pouvoirs psychiques, vous serez sans doute aveugle, muet et paralysé après la mort. Avec un peu de chance, en entrant dans le plan astral, vous découvrirez peut-être que votre âme contient des résidus de mémoire de vies antérieures qui vous donneront accès à ces pouvoirs. Mais il vaut mieux ne pas parier la vie de votre âme mortelle là-dessus. Apprendre les connaissances psychiques est un travail lourd mais nous le recommandons fortement à tous ceux qui feront le passage, la percée.
Posséder le savoir intellectuel sur la nature de la réalité spirituelle n’est pas aussi essentiel à la survie après la mort que d’avoir les connaissances psychiques de base mais nous vous conseillons d’en apprendre autant que possible sur le sujet, que ce soit à partir de ce livre ou de toute autre source disponible. Plus vous étudiez la théocratie, la guerre invisible, la cosmologie spirituelle, plus vous aurez de chances de vous souvenir de cette information lorsque vous en aurez vraiment besoin.
La période la plus dangereuse se situe juste après la mort, quand l’âme astrale est encore traumatisée par le choc de la séparation de son âme somatique. La propagande théocratique voudrait vous faire croire que certaines morts sont faciles et naturelles et que seules les morts soudaines ou violentes sont traumatisantes. Pour l’âme, la coupure du cordon d’argent est aussi choquante que la perte d’une jambe pour le corps. Il est vrai que certaines morts sont plus difficiles que d’autres mais aucune n’est vraiment facile.
D’un autre côté, la pire des choses que les gens puissent faire une fois mort, c’est de refuser d’admettre qu’ils sont morts. Il est vain de croire que l’on peut empêcher la mort si la volonté de vivre est suffisamment forte et si l’on se bat de toutes ses forces et avec courage contre ce processus. Nous conseillons à ceux qui sentent qu’ils vont sans doute mourir de rester aussi calme que possible, de se concentrer pour demeurer conscient et alerte, et de ne pas se battre pour rester en vie. Il est tout à fait inutile de se battre car dans la plupart des cas, vous n’avez aucun pouvoir pour empêcher votre mort si vous êtes réellement en train de mourir. Par contre, un combat vigoureux contre le processus de la mort augmente significativement le traumatisme post-mortem de l’âme, rendant cette dernière plus vulnérable pendant les premières heures qui sont cruciales sur le plan astral.


Q. Dans quelques comptes rendus de mort imminente (NDE), la personne mourante a refusé de toucher ou d’embrasser les esprits qu’elle a rencontrés, généralement à cause d’une vague impression que ce n’était pas «bon» de le faire. Dans d’autres rapports, il y a contact rapproché mais négatif : un échange énergétique douloureux, souvent comparé à un choc électrique, se produit et la personne sur le point de mourir a l’impression de «retourner dans son corps». Dans d’autres cas encore, les esprits accueillants refusent d’eux-mêmes le contact et disent, «retourne, ton heure n’est pas encore venue». Comment expliquez-vous cela ?
R. Il est important de se rappeler, en lisant un témoignage de mort imminente, que la personne qui la raconte n’a jamais été vraiment morte. Si les frontières entre la vie et la mort sont floues sur le plan physique, elle ne le sont pas pour l’esprit qui ressent la mort lors de la rupture du cordon d’argent qui relie l’âme somatique au corps astral. Une fois que cela se produit, la mort est irréversible, l’âme astrale ne peut pas se reconnecter.
Les personnes qui ont eu des expériences de mort imminente sont simplement très proches du moment où l’âme astrale se détache de l’âme somatique, assez proches pour attirer l’attention d’autres esprits qui se préparent à les accueillir dans le plan astral. Le même traumatisme physique qui rapproche la personne de la mort produit aussi un état de conscience dans lequel la conscience physique est extrêmement passive et la conscience astrale est éveillée et active, permettant des communications psychiques faciles avec les esprits. Nous aimerions faire remarquer que seules les «âmes anciennes», celles très évoluées spirituellement, font de telles expériences.
C’est pourquoi ces personnes reculent parfois devant le contact avec les esprits : leur perception psychique est assez aiguë pour sentir que quelque chose n’est pas normal. Cependant, le contact rapproché avec d’autres esprits ne finit pas nécessairement en esclavage théocratique. L’âme d’une personne qui n’est pas vraiment morte reste attachée au corps et continue à recevoir son énergie à travers le cordon d’argent. C’est cette énergie qui produit la sensation de choc électrique en cas de contact. Bien entendu, la plupart des théocrates sont suffisamment informés pour refuser un tel contact, afin d’éviter le choc. Mais, le degré de connaissance des théocrates varie, donc ces deux sortes de mort imminente existent.


Traduction : Karmatea @ karmapolis.be

Notes et introduction - Karma One

Publié avec l’aimable autorisation de Gerry Zeiltin (www.openseti.org) et de Kyle Griffith

L’intégralité du livre de Kyle Griffith peut être téléchargé si vous êtes membre Yahoo et que vous fouillez dans la section «File» à l’adresse suivante : http://groups.yahoo.com/group/revolutionizing_reality



haut de page

accueil    nous contacter   liens