liens
interviews
audio
 

Remember Ronald Reagan
Une fois n'est pas coutume, Karmapolis fera de l'éditorialisme façon “presse d'opinion” plutôt que de l'information pure. Parce que l'indignation nous étouffe et que bien souvent, les média sont amnésiques. Au moment où la presse américaine se souvient avec émotion et nostalgie de Ronald Reagan, au moment où George Bush décide de consacrer un jour de deuil national à l'ancien président acteur (ce qui n'a pas été le cas depuis JFK), il est bon se souvenir de certaines choses au sujet de ce “very decent man” comme l'aime à l'appeler l'actuel président américain qui voit dans le cow boy ex-gouverneur ex président son héros et son modèle. On comprend pourquoi lorsque l'on sait quà l'occasion de son mandat, la dette publique a frisé les 2000 milliards de dollars, les américains vivant sous le seuil de pauvreté sont passé de 23 millions à 35 millions en quelques mois, les dépenses de santé ont été drastiquement diminuées, l'aide juridique gratuite a été supprimée etc... Pour Reagan, on en faisait encore trop pour les pauvres qui étaient accusés à mots couverts d'être l'une des raisons du déficit du budget voté par le Congrès qui décidément accordait trop d'aide sociale à ces bons à rien de pauvres. L'ère Reagan, ce sont aussi plus de 5 millions d'américains qui sont descendus dans la rue pour protester contre la politique économique ultra libérale et ultra militariste de Reagan, ces 5 millions de protestataires formant une immense chaîne de solidarité allant de la côte ouest à la côte est. On lui accorde le bénéfice d'avoir mis fin à la guerre froide en mettant l'URSS à terre. Nous dirons que c'est grâce à lui si la Russie, devenue ultra libérale est gangrennée par les mafias et le crime organisé et si ce pays ets devenu une poubelle nucléaire. C'est encore lui qui sous couvert de politiques anti-drogue a mis l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud à feu et à sang. C'est ce même Reagan qui a préparé l'Amérique au pire, à savoir la venue de deux ères encore plus cruelles, plus amorales, plus polluantes, plus nationalistes, celles de Bush père et fils. Vous comprendrez aisément alors pourquoi Bush fils ainsi que le gouverneur actuel de Californie aussi ancien acteur, Schwarzie ont proclamé tout haut que Reagan était décidément leur modèle.Les années 80, les années Reagan furent sans doute le pire avant le pire du pire.

11 septembre: Destructions de preuves
La commission d'enquête parlementaire sur le 11 septembre serait à nouveau tombée sur une singulière anomalie: la cassette de sécurité des aiguilleurs du ciel enregistrant les conversations entre avions et tour de contrôle lors du 11 septembre a été détruite entre décembre 2001 et février 2002. Lors de cette période, un présumé responsable du département de la sécurité des assurances de l'administration aéronautique s'est présenté devant les contrôleurs aériens et a détruit devant eux en morceaux la cassette pour en jeter les débris dans différentes poubelles. Ce même responsable aurait demandé aux contrôleurs s'il n'existait pas d'autres copies et aurait exigé les identités de tous ceux qui auraient pu écouter ces enregistrements. Cette cassette est d'autant plus importante que les contrôleurs aériens affirment que les échanges verbaux entre les terroristes et les aiguilleurs du ciel ainsi que leur trajectoire radar précise y étaient enregistrés. La partie du rapport de la commission d'enquête 11 septembre qui révèle cet étrange épisode vient d'être rendu publique via un article dans le quotidien britannique le Guardian. Une pièce à conviction suplémentaire à verser dans le très volumineux dossier sur les anomalies relatives au 11 septembre. Et une anomalie qui n'a pas l'airde soulever plus que cela l'indignation de cette même commission.

Un biologiste ayant travaillé à l'Area 51 va témoigner?
Le Dr Dan Burish , un microbiologiste de pointe qui affirme avoir été employé dans le cadre de “black project” (projets scientifiques occultes) à l'Aire 51 va peut être bénéficié d'une immunité parlementaire afin de pouvoir révéler au Sénat et au grand public ce qui se passe vraiment dans les sinistres laboratoires de Dreamland. Burich tout en restant dans le vague avait déjà évoqué dans la revue australienne Nexus certains aspects de ses travaux top secrets à l'Aire 51, des travaux dont la teneur fait froid dans le dos puisqu'il s'agit ni plus ni moins de la mise au point de virus fabriqués génétiquement à l'aide de matériel viral récolté sur le corps d'un E.B.E, une entité biologique extraterrestre. Burich affirme en outre, à l'instar de William Cooper qu'un “groupement humain international, raciste et élitiste très puissant” du genre Majestic 12 a bel et bien signé un traité appelé "Tau-IX" avec “des groupements extraterrestres”. C'est le 22 avril dernier que le Dr Burisch a publiquement fait savoir qu'il était d'accord de témoigner devant une commission parlementaire qui lui accorderait l'immunité. Le 19 avril, soit trois jours auparavant, l'affaire Burrish était présentée à plusieurs membres du Sénat, des sénateurs de l'Idaho, de l'Utah et du Nevada ainsi que le sénateur Orin Hatch , président de la commission d'enquête du sénat en matière judiciaire. On attend les réactions officielles des parlementaires… Karmapolis suivra ce dossier de près et vous livrera dans quelques semaines une traduction de l'une des “confessions” du Dr Dan Burisch.

Soutenons les Chagossiens de Diego Garcia
Encore une belle arnaque américano-britannique. Aujourd'hui, les habitants de Diego Garcia et des îles environnantes vivent toujours comme des réfugiés dans des conditions misérables dans les taudis de la capitale de l'île Maurice. En cause, les gouvernement anglais et américains qui se sont bien entendus pour chasser les habitants de ces îles au début des années 60. En effet, l'armée américaine était à la recherche dans cette région de l'Océan indien d'un porte-avion naturelle protégé des cyclones et à mi-chemin entre la côte ouest américaine et le Moyen-Orient. Il s'agissait des îles de Diego Garcia dont on a évacué en quelques jours et manu miltari les populations indigènes considérées par les autorités US comme quelques "Tarzan et des Vendredis" dont le destin tragique a été volontairement passé sous silence. Depuis, l'armée amréricaine verse un loyer aux britannique pour permettre aux gigantesque bombardiers B52 et autres avions stratégiques d'avoir une base d'attache pour leurs opérations vers le Golfe Persique. C'est d'ailleurs ce qui chagrinne les anciens habitants, toujours réfugiés et apatrides, chassés sans indemnités: le fait que leur île paradisiaque serve d'instrument de destruction à l'encontre de populations victimes innnocentes de l'avidité américaine. Pire encore, les Chagossiens (comme se prénomment les anciens habitants de Diego Garcia) en veulent d'autant plus aux américains qu'il semble avérer que depuis quelques années, l'île serve de prison, de camp d'internement quasi clandestin pour des prisonniers sous traitement spécial,une sorte de Guantanamo bis. La rumeur a même colporté le fait que Saddam Hussein y aurait séjourné. Les Chagossiens ont attaqué les anglais et les Américains devant les tribunaux pour obtenir leu retour sur leur terre natale ou au moins une indemnisation. Une première victoire de ces réfugiés perpétuels a été d'obtenir d'un tribunal anglais la reconnaissance de l'illégalité des expropriations et de l'exil dont ils furent les victimes. Les procédures se poursuivent. Le coût total de l'opération pour regagner leur terre ancestrale et la reconstruction de leurs logement coûterait plus d'un million de dollars. Alors soutenons les Chagossiens. http://www.chagos.org


Reconnaisons Reco
Voici un site frère. Un site comme on les aime. Un site pas partisan qui sent bon l'huile de bras et la sueur du boulot de journaliste et du travail d'artisan dans le sens noble du terme. Reco est à la fois un groupe de personne et un site Internet fondé entre autre par Thierry Wathelet, ancien créateur d'Ufocom, ufologue belge passionné de rigueur et assoiffé de sources... fiables. Reco regroupe en fait une quinzaine de Français, de Belges ainsi qu'un Suisse pour la plupart des transfuges d'Ufocom, groupe avec lequel les gens de Reco sont en "incompatibilité d'humeur" si l'on peut employer ce doux euphémisme.
Le groupe Reco dont le terrain de chasse se révèle être l'ufologie au sens large s'est fixé un objectif ambitieux, voire utopique, comme nous l'a affirmé Thierry Wathelet : "Utopique donc proche de la perfection, donc irréalisable. Mais c'est tout de même ce vers quoi l'on doit tendre, à savoir tendre vers une forme de professionnalisme dans le domaine de l'ufologie en y appliquant les méthodes éprouvées du journalisme d'investigation". Au lieu de faire du simple "copier-coller", une sorte de colportage de l'information sans vérifications internes comme c'est souvent le cas dans le domaine de l'info ufologique sur le Web, Reco veut livrer à son public des vraies enquêtes "maisons", de vraies recherches dans lesquelles on privilégie l'analyse des sources officielles et des documents officiels (glanés grâce au FOIA, le célèbre Freedom of Information Act) "sans toutefois se faire trop d'illusions. Ces sources valent ce qu'elle valent mais la position d'un officiel sur un événement ufologogique est déjà une information en soi", nous précise encore Thierry Wathelet. Reco aura recours, quant cela sera possible à la multiplication des sources et aussi à la mise en perspective de ces sources : "quand on peut disposer de 5 témoignages ou plus de civils qui ne se connaissent pas et qui proviennent de milieux différents pour parler d'un fait ou d'une observation, on dispose également d'un indicateur précieux". De cette approche journalistique, le groupe Reco préfère donc voir émerger la qualité plutôt que la quantité en ce qui concerne leurs futurs reportages. Autre mot d'ordre important: le groupe est constitué d'individus aux sensibilités et aux interprétations différentes. Par conséquent, les enquêtes ne privilégieront pas une hypothèse, une explication plutôt qu'une autre. "Il s'agit toujours de laisser une ou plusieurs portes ouvertes. Ne jamais venir avec une solution toute faite, avec des réponses formatées quand on travaille dans l'ufologie. Nous devrons tous quelque part laisser au vestiaire nos intimes convictions. Nous voulons surtout montrer que tout est possible. Et que chaque lecteur peut vérifier, reconstituer lui-même le travail d'enquête que nous avons réalisé. A chaque fois, nous voulons mettre en évidence le fait que tout est à portée de main, à portée du lecteur, que le merveilleux est finalement au pas de la porte". Parmi les nombreux futurs intervenants qui ont manifesté le désir de participer à cette aventure, citons Jean-Pierre Petit , chercheur an CNRS, auteur entre autre chose d'ouvrages sur la propulsion MHD, sur les Ummo et surtout, sur les OVNIS et les armes secrètes américaines. Quant aux prochaines enquêtes que vous pourrez trouver sur Reco, Thierry Wathelet réserve quelques surprises. A court terme, on pourra lire les résultats d'une très intéressante simulation de vol d'un ballon Mogul dans le cadre de l'affaire Roswell. Ainsi qu'une enquête sur un énigmatique personnage, le cancer man, l'homme à la cigarette de l'ufologie française (dont nous tairons le nom pour réserver la surprise) et sur son probable étrange rôle dans ce paysage si disputé. A lire donc de toute urgence sur
http://reco.zapto.org